Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Tribunes libres

Ne gâchons pas ce qui commence à pousser

Dans son précédent numéro, Cerises publiait un dossier de Gilles Alfonsi sur la dynamique politique à construire et sur la candidature Mélenchon et invitait à proposer tribunes et points de vue. Pierre Zarka donne suite à cette invitation.

Cerises anime un débat autour de la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la prochaine présidentielle. Elle est souvent présentée comme "s’imposant naturellement d’elle-même" comme seule candidature de la gauche réellement alternative. C’est ce "s’imposant" qui pose un problème.

Précisons qu’à part les anarchistes, personne ne met en cause l’intérêt à porter aux élections. Personne ne considère que le mouvement du printemps dernier serait déjà producteur de perspectives transformatrices.

Mais au-delà du refus de toute politique libérale, ce mouvement interroge l’avenir et délégitime tout pouvoir (pas seulement le PS) qui prétend le surplomber. D’où ce rejet de l’accaparement de la politique par ceux qui en font leur spécialité. Si le mouvement ne sait pas encore ce qu’il lui faut, il sait ce qu’il ne veut plus. Les Nuits Debout, les grèves qui n’ont attendu aucun mot d’ordre national ont montré que ce qui sortait de la normalité n’était pas obligatoirement voué à la marginalité. Elles ont même fait l’actualité, et le gouvernement ne pouvant se fier à sa majorité a été contraint de recourir à l’autoritarisme. Et aujourd’hui 70 % des gens se disent en attente de démarches citoyennes.

Si cela ne conduit pas spontanément à investir l’espace politique et institutionnel, le moment est marqué par la fin des évidences qui, durant 40 ans, ont conduit les intéressés à abdiquer leurs pouvoirs d’interventions au profit des spécialistes. Voilà qui ouvre ENFIN des possibilités nouvelles qu’il ne faut pas gâcher, même si elles sont encore à leur tout début. Et le spectacle des primaires n’apparait pas comme un progrès de la démocratie mais comme la crise d’un système obsolète.

La question posée à nos initiatives est de savoir si elles favorisent un processus d’appropriation de la politique ou si elles le freinent. Comment sommes-nous vécus par celles et ceux qui veulent maîtriser leur devenir si nous leur disons "nous avons déjà la solution et nous vous expliquons combien il est logique de vous y rallier" ? Ne vaut-il pas mieux commencer à jeter les bases d’une nouvelle dynamique politique qui permette au mouvement populaire d’investir l’espace institutionnel ?

Peut-on prendre le risque de rater un coche en nous trouvant dans la situation où nous n’aurions toujours pas de candidat ? Ce serait effectivement un grand manque. Mais il y a un risque plus important : prétendre faire venir la politique depuis l’extérieur du mouvement des intéressés. C’est le cas lorsque quelqu’un s’autoproclame comme étant LA solution indiscutable. On raterait le coche de ce qui est d’ores et déjà espéré par une part croissante d’intéressés, demandé par nombre de collectifs d’Ensemble, par des appels qui circulent : construire publiquement des contenus alternatifs pour ensuite désigner comment en être porteurs ensemble à la présidentielle. Le choix est celui-ci. On entend dire qu’il y a urgence et qu’il vaut mieux remettre cela à plus tard. Mais à remettre continuellement à plus tard, nous ne commençons jamais et involontairement nourrissons l’idée que toute intervention politique vise à accaparer cet espace au détriment des citoyens.

Contrairement à d’autres fois, le passage en force du gouvernement ne nourrit pas de l’abattement mais de la rage. Il en découle une aspiration à une initiative qui permette de reprendre la main. En en étant co-responsables. La présidentielle est encore loin, il est encore temps de créer des conditions pour que les intéressés soient à l’origine des choix.