Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Hommage

Hommage à Claude Cabanes

Rédacteur en chef de l’Humanité durant de longues années, Claude Cabanes, est décédé à la suite d’une longue maladie. Claude avait le journal chevillé au corps. Il mêlait engagement communiste et sens du journalisme comme un tout homogène, cohérent. Ce qui n’était pas toujours facile dans un journal dont le caractère avait été (trop) longtemps celui d’un organe de parti. Pour lui, passer de la propagande à l’information ne s’assimilait nullement à la neutralité. Bien au contraire. Il était en quête d’un nouvel idéal de journalisme : donner un large éventail de données, de commentaires, d’analyses pour que, disait-il « ce soit le lecteur qui fasse ses choix et donc son journal », comme nous disions que c’était à lui de faire son communisme.

Nous partions du principe que jamais l’écrit n’aurait la rapidité de l’audiovisuel alors que la presse se vivait complexée au regard de la télévision mais qu’a contrario, la lenteur était nécessaire à la réflexion. Le fait brut n’existe pas. Il est toujours perçu à travers une subjectivité. Dès lors la part de l’analyse devait l’emporter, à condition que cette analyse ne soit pas univoque mais suscite la confrontation. Nous disions qu’une bonne idée n’existait pas en soi mais émergeait quand elle se révélait meilleure que d’autres. D’où la nécessité de pouvoir comparer. Cela, c’est le travail du lecteur. D’où le fait que l’information est nécessairement à plusieurs voix, même si ces voix sont engagées dans une même direction. Cela était pour nous le travail du journaliste communiste.

Adieu, Claude !

Pierre Zarka a été directeur de l’Humanité