Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

A table ! / Monde

Les soubresauts du vieux monde, la difficile genèse d'un monde nouveau

L'intensification de l'intervention militaire en Centrafrique, la situation complexe et à hauts risques en Ukraine, l'enlisement meurtrier en Syrie ont suscité différentes prises de position. Voici 2 communiqués d' Ensemble! du 2 mars. Plus sur www.communistesunitaires, rubrique "Monde".

Ukraine 

La crise politique en Ukraine a atteint une nouvelle phase avec la chute du président-gangster Ianoukovitch et l'accentuation de l'interventionnisme du gouvernement russe.

Le renversement de Ianoukovitch n'est pas un coup d'Etat mais le résultat d'une mobilisation de masse multiforme et contradictoire ainsi que de l'indignation face à la répression meurtrière.

Ce mouvement n'a pas de ligne claire mais ne peut pas être réduit aux forces réactionnaires et ultranationalistes qui y participent et doivent être combattues. Parallèlement, les mobilisations de masse parmi la population russophone ne sont pas de simples manipulations de Moscou mais des manifestations d’inquiétudes profondes face aux premières initiatives du nouveau gouvernement au sujet de l’avenir économique, de l’intégrité et de la diversité de l’Ukraine.

Dans tous les cas, l'avenir de l'Ukraine relève de la volonté des peuples de ce pays tout entier attaché à son indépendance. Cela est incompatible avec toute politique grand-russe de Poutine, autant qu’avec tout traité imposant une aggravation de la situation de la population.  

Ensemble! Mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire, membre du Front de Gauche:

-  s'oppose à toute forme d'intervention militaire de la Russie et à une quelconque volonté d’ingérence de l’OTAN.

-  réclame l'annulation de la dette de l'Ukraine largement illégitime et un contrôle de l’ensemble de la population ukrainienne quant aux accords internationaux noués en son nom. 

-  exprime sa solidarité envers l’ensemble de la population mobilisée et ses aspirations démocratiques,  en premier lieu la revendication des élections libres anticipées le 25 mai."

-  soutient les forces cherchant à construire une opposition de gauche.

En Centrafrique, la politique et l'armée française sont un problème, pas la solution !

Le 25 février, le Parlement français a voté pour une prolongation de la mission militaire en Centrafrique.

Ce vote intervient dans un contexte dramatique pour la population centrafricaine prise dans un engrenage de guerre civile et d'exactions massives. 

Le gouvernement avait présenté l'envoi de troupes françaises comme une garantie pour éviter la dégradation de la situation, ce qu'elles s'avèrent incapables de faire.

Depuis des décennies la politique de la France est largement responsable de la situation existante, elle n'est pas une force "neutre" n'ayant d'autre objectif que de s'interposer. 

De fait, l'impérialisme français n’a jamais quitté ce pays et l'a gardé sous son emprise à travers les dictateurs qu'elle a porté au pouvoir : Bokassa en 1965, Kolingba en 1979, Patassé en 1993 et Bozizé en 2003. 

Face à la crise en Centrafrique, une force d'interposition doit être multilatérale et africaine, sous l'égide de l'ONU et de l'OUA. Et non pas française, répondant en dernier ressort aux intérêts économiques et stratégiques de l'ancienne puissance coloniale.

L'enjeu est que le peuple centrafricain reprenne son destin en main ce qui est incompatible avec la présence militaire française. 

Pour toutes ces raisons, Ensemble! Mouvement pour une Alternative de Gauche Ecologiste et Solidaire, membre du Front de Gauche, réaffirme que l'intervention militaire française en Centrafrique est une impasse et exprime sa solidarité aux forces de la société civile centrafricaine s'opposent aux dérives tragiques qui menacent l'avenir du peuple centrafricain.