Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Le panier de la semaine

Le panier du 17 mai

Cerise noire. Pas touché mais coulé. Il y a quelques jours, la France a effectué un tir du missile balistique M-51 au large de Penmarc’h. Un tir raté et un feu d’artifice à 120 millions €, sur lequel les Pouvoirs publics et plusieurs médias sont restés d’une discrétion absolue. Il y a plusieurs mois, l’ONU a fait un appel au don pour récolter 115 millions € et éradiquer le choléra en Haïti… On savait déjà que le nucléaire militaire n’était pas une assurance-vie pour la France. On sait maintenant qu’il est une assurance-décès pour l’humanité.

Tomate cerise. Boum, badaboum. Pour certains le monde est divisé entre les partisans de la Corée du Nord et ceux du capitalisme. Entre les deux, un no man’s land. Ceux-là, à l’instar du Point et de ses experts, ont pu écrire (avril 2012), au sujet du missile coréen Taepodong-2 : « Le tir raté d'un missile par la Corée du Nord montre que Pyongyang est loin de maîtriser les technologies balistiques et peine à apprendre de ses erreurs .» Poornima Subramaniam, analyste de l’officine de renseignement Jane's Information Group, expliquait, elle : « Pyongyang ne maîtrise pas les procédés industriels tels que le contrôle qualité, l'analyse sur la fiabilité, les systèmes d'intégration et les technologies nécessaires pour le contrôle de l'altitude et de la propulsion. » Ces militants de l’éradication des armes nucléaires auront aujourd’hui remplacé "Corée du Nord" par "France" et "Pyongyang" par "Paris".

Cerise rouge. Pan. Dans la ville de Burkesville (Kentucky), un garçonnet de 5 ans a tué sa petite sœur avec son propre fusil, un .22 Long Rifle chargé, baptisé "Crockett" par le fabricant. Un cadeau d’anniversaire sympa offert par les parents. C’est qu’aux États-Unis les armes pour enfants sont monnaies courantes. Les carabines .22 Long Rifle (bleues pour les garçons, roses pour les filles…) sont vendues en grande surface avec les cannes à pêche et le matériel de camping. À la décharge du gamin, la gosse de 2 ans, pas assez chipie pour son âge, n’avait pas de révolver sur elle pour se défendre. Que fait la National Rifle Association, secte américaine de promotion des armes à feu ?

Bigarreau. Pschitt. Alors que 90 % des Américains sont favorables à une limitation des armes à feu, le Sénat américain a retoqué le 17 avril la loi sur les armes proposée par Barack Obama, qui avait besoin d’une majorité de 60 voix et en a obtenu 54. La loi visait également à rendre plus contraignant l’achat d’armes de guerre capables de tirer plus de 700 balles par minute. Les enfants de 7 à 77 ans vont pouvoir continuer à se faire peur.

Burlat Ah ! ça ira, ca ira, ça n’ira pas. Dans La Fabrique du Paris révolutionnaire (La Découverte, 386 p., 26,50 €), l’historien australien David Garrioch évoque combien la Révolution française s’était faite dans les têtes et les faits avant la convocation des États généraux de 1789. Comme quoi, il ne faut pas tout inverser… Il parle des artisans et ébénistes installés Faubourg Saint-Antoine, un quartier réputé pour ses métiers de meuble. Et à l’époque, "zone franche", dispensée du paiement de plusieurs impôts. Comme quoi ce système d’exonérations, vanté par les libéraux comme permettant l’activité économique, n’a rien d’une idée neuve. La zone franche ? Elle ne crée pas d’emplois : elle les localise ici plutôt que là. Avec perte sèche pour la collectivité.

Cerise mystère

A.Soirée antiraciste organisée par la maison Dior.

B. Soirée loto, place du Colonel Fabien.

C. Publicité pour cadenas de luxe.

La réponse est dans le numéro 178 de Cerises à télécharger en Une du site.