Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Le panier de la semaine

Le panier du 16 novembre

Cerise verte. La grève de la faim, devant l’Assemblée nationale, de Stéphane Gatignon, maire (EELV) de Sevran, obtenant 5 millions € pour boucler le budget communal a rendu le gouvernement socialiste fébrile. Quoiqu’on en pense, cette forme d’action spectaculaire, à côté des institutions, a permis un débat politique. Hic : qui a voté le projet de budget 2013 fixant à 2,5 milliards € la ponction sur les collectivités territoriales pour réduire le déficit ? Le PS et EELV. Quant à la situation de Sevran, elle n’est pas isolée. Grigny, Villetaneuse, Stains, Clichy-sous-Bois, des villes proches de Marseille, Lille, Grenoble, Montpellier, subissent le même désengagement de l’État. Et de plus en plus de municipalités recourent à des emprunts qui les étranglent, à des partenariats public-privé qui rançonnent la collectivité. Il est bon d’en parler entre deux élections municipales.

Bigarreau. www.bastamag.net révèle que des groupes français ont financé des candidats américains républicains. Selon le site, Sanofi, EADS, Areva, Lafarge, GDF-Suez et Louis-Dreyfus ont chacun versé entre 55 000 et 192 500 $ à des candidats dénégateurs du changement climatique, fanatiques des gaz de schiste, promoteurs des armes à feu, proches du Tea Party, racistes et machistes. Qui doutait que prendre la main sur le capital, c’était s’émanciper ?

Cerise violette. Voici les cardinaux de France, de Philippe Barbarin (Philou dans l’intimité) à André Vingt-Trois (Dédé la science) qui sortent du placard pour faire de la politique et nous dire que la Terre doit tourner à une certaine vitesse pour les uns, tout en restant immobile pour les autres. De la part d’une institution qui a attendu 1992 pour reconnaître que Galilée avait raison et que notre planète était ronde, cela laisse du mou pour le changement de position. Ces missi dominici du pape mènent-ils campagne en vue d’éradiquer la misère ? Pour le combat en faveur de la justice sociale ? De l’émancipation ? Non ! Pour empêcher que la loi ne permette aux couples de même sexe, dont c’est le désir ou la nécessité, de se marier comme tout le monde devant le maire. Il est de notoriété publique que les évêques, qui ont formé vœu de ne pas fonder de famille et de ne pas engendrer, s’y connaissent mieux que les citoyen-ne-s et les sans-culottes en matière de conjugalité et de sexualité.

Cerise rouge. Si une hirondelle ne fait pas le printemps, elle peut l’annoncer. Ce mercredi : grève générale en Espagne et au Portugal, manifestations en Belgique, Tchéquie, France, Angleterre, Italie… La rue et les fédérations syndicales contestent les mesures d’austérité, de baisse des salaires et de flexibilisation du travail en Europe, le traité européen de stabilité (TSCG) pourtant "adopté". « Le secteur bancaire a été oublié des réformes de structure en Europe, alors qu’il a placé les économies dans cet état. », dit la présidente de la CES. « L’Europe s’appauvrit, mais pas les banques et les grandes entreprises responsables de la crise », clame un syndicat allemand. Au-delà du cri face à l’Europe qui fait mal, entendons-nous le chant sur la nécessité de la transformer ? De peser à cette échelle sur le pouvoir des grandes banques et des marchés financiers ?

Cerises mystère.

La solution est dans le numéro complet (159) de Cerises à télécharger sur ce site