Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Confitures et déconfitures / Organisations

UMP, à l’envers

En cette fin d’année, voici le pronostic de Cerises pour cette 1ere course du quinté qui démarre le 28 juin 2011 à l’éléphantodrome de Vincennes, où il est connu que les courses sont encore plus tactiques que dans le Nord, en Corrèze ou en Charente-Poitou. C'est une très bonne idée que ce parcours d’obstacles de catégorie supérieure. Il est en effet tellement grisant de jouer son argent et son avenir sur des éléphants que sur des chevaux anonymes de première classe.

Rappelons qu’America Strauss-Kahn, désormais hors-concours, a raté son départ lors de sa dernière sortie, alors qu’il réalisait de belles réductions kilométriques en Grèce, et qu’il était impossible, selon les pronostiqueurs, de jouer sans lui. À force d'avoir tous les jours des performances de pachydermes sous les yeux, on perd la petite pointe d'intuition qui fait la différence. Néanmoins, nous pouvons dire que cette course sera une affaire de favoris. Elle devrait encore être chahutée pendant les premières centaines de mètres. Ce sera néanmoins l'occasion pour ces éléphants de toucher une petite cote.

Titine Aubrya – cote 28,5.

Formée par maître Jospin, elle apprécie la piste et devrait une nouvelle fois faire valoir son finish obtenu à l’arrachée à Reims. Régulière, elle va finir dans le quinté gagnant. Elle est cependant constitutionnellement poussive, notamment vis-à-vis de la retraite à 60 ans à taux plein pour les chevaux et les juments, ainsi que sur le salaire maximum dans les haras privés. Sa limite est celle des éléphants roses qui, dès les premiers mètres, se couchent sur le bas-côté droit devant les agences de cotation éléphantesque ou de notation financière. On pense à ses amis Zapetéra Bouhh au Grand Prix d’Espagne et Olympique Papandréum à la Braderie d’Athènes… Si elle gagne cette 1ere course, il faudra donc la pousser à négocier des virages à gauche au futur Petit Prix du Président de la République en 2012, grâce à des chevaux de course concourant avec elle, ce qui la motivera d’autant. Parmi ses futurs concurrents, le cheval ailé Frondegochélargi, tiré par le jockey Melenchonibus apparaît comme plus stable et plus clair.

Perle de Poitou - cote instable.

Ce sera un grand test pour elle, mais elle est délicate à situer. Elle n'aurait cependant qu'à refaire son avant-dernière valeur pour jouer un rôle. Son driver devra être habile pour la ranger en bonne place et attendre la ligne d'arrivée en seconde ligne. Elle a de la peine à retrouver la bonne cadence, malgré sa bravitude. Toutefois, elle apprécie le parcours et est encore capable de faire le tour d'une partie du peloton. Elle reste ferrée pour préparer un engagement en province. Il n’est pas impossible qu’elle décroche la troisième place du quinté gagnant. Avantage sur ses concurrents : elle est en bonne forme quand il ne pleut pas et qu’elle ne chausse pas les charentaises offertes par Tony Blair.

Tryst Hollandus

Sa victoire de Tulle et le soutien d’un vieux canasson de Corrèze lui vaut 4 kilos de plus sur l'échelle des valeurs sociales-libérales, mais il est toujours en belle condition et il n'aura rien à perdre ici. Depuis la défection d’America Strauss-Kahn à la valeur 35, il s'est fait plus présent et revient à un poids intéressant. Il a d'ailleurs mieux couru que ne l'indique son résultat du Prix du Pavillon Royal où il a voyagé en épaisseur (il s'élançait de la corde 12) mais est venu sur la ligne des premiers à mi-ligne, bien à droite, puis gêné, son jockey l’a tiré légèrement à gauche, sans succès. Cet éléphant n’aime en rien la rupture. Il n'a jamais fait un prix, mais peut en surprendre plus d'un. Deux peut-être.

Allesson Montebourgeois

Un éléphant-lion prometteur, ne manque pas de culot et peut pulvériser les plus aguerris. Il va essayer de s'échapper comme dans le Prix de Saône et Loire, mais risque de ne pas aller au bout. Il sera certainement offensif sur ce parcours qu'il affectionne. Il devrait faire aussi bien que l'an dernier : 4ème.

Restent trois outsiders. Nash Valls, tout d’abord. En seconde ligne, sa tâche paraît insurmontable. Pour lui, la ligne droite risque d'être assez longue. Il serait cependant dangereux de l'oublier dans nos jeux. Joël Syndica - cote inconnue, ensuite. Il faudra beaucoup de défaillances pour qu'il arrive à être cinquième, sauf s’il fait un parcours en or, improbable malheureusement. Un peu perdu ici, il pourrait se rattraper au Prix du Nouveau Front de Gauche, au prix d’efforts de part et d’autre. Enfin, Caesar Indigna - cote en hausse. Il revient en forme et retrouve un parcours à sa convenance, mais il lui faudra aussi beaucoup de détermination pour être cinquième. Il aurait certainement préféré un terrain plus souple et des courbes à gauche. Il lui sera donc difficile de bien finir ici.