Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Georges Séguy, l'œuvre inachevée

Roger Martelli revient sur les parcours entremêlés de Georges Séguy, décédé le 13 août à l’âge de 89 ans, et du mouvement ouvrier et syndical.

Lire la suite

Le PCF à la croisée des chemins ?

Membre de l’exécutif national du PCF, Frédérick Genevée est l’un des initiateurs du texte Ambition communiste qui, dans le cadre de la préparation du congrès du parti, a obtenu près d’un quart des suffrages militants.

Lire la suite

Le 22 septembre, aujourd'hui je m'en fous !

Un 22 septembre au Diable vous partîtes / Et depuis chaque année à la date susdite / Je mouillais mon mouchoir en souvenir de vous / Or nous y revoilà et je reste de pierre / Plus une seule larme à me mettre aux paupières / Le 22 septembre, aujourd’hui, je m’en fous ! (Georges Brassens)

Lire la suite

Du programme commun au Front de gauche - Du PCF à l’altercommunisme

Longtemps responsable national du Parti communiste français (PCF), Bernard Calabuig publie ces jours-ci Un itinéraire communiste, aux éditions Syllepse. À partir des enseignements qu’il tire de son parcours et de son expérience, il propose des pistes pour un nouveau communisme.

Lire la suite

L’année où le PCF aurait pu changer d’histoire

Après le scrutin des européennes de 1984, un débat contradictoire s’esquisse au sein de la Direction nationale du PCF. Mais la possibilité d’une refondation du parti est tuée dans l’œuf. L’historien Roger Martelli publie L'occasion manquée  Été 1984 quand le PCF se referme, qui montre à la fois l’ampleur et les limites de l’affrontement interne, et en tire quelques constats en vue des novations nécessaires aujourd’hui.

[...]

Lire la suite

Du PCF à l'altercommunisme

"Altercommunisme", nom d'un communisme refondé, titre aussi des cahiers du séminaire Communisme dont Bernard Calabuig est l'un des animateurs.

Lire la suite

La liberté d'être

Un article signé Aya Ramadan, du Parti des Indigènes de la République, circule ces jours-ci parmi ceux qui regardent le résultat des municipales à l'aune de la place que la gauche réserve aux populations immigrées. Sous le titre : "Bobigny : quand les Arabes et les Noirs font campagne pour la droite blanche", Aya Ramadan dresse un réquisitoire sévère des pratiques communistes à l'égard de ces populations nombreuses en banlieue parisienne, souvent dans des municipalités communistes. Ainsi les électeurs auraient chassé Catherine Peyge (PCF) au profit de Paoli (UDI), celui-ci ayant su rencontrer l'immense frustration de la population immigrée à « être toujours considérés comme des sujets coloniaux, des êtres inférieurs ». Les propositions communistes, municipales ou pas, demeureraient incapables d'entendre la dimension « indigène » de la revendication de dignité.

[...]

Lire la suite

Et si le PS se cassait les dents face au Front de gauche en Seine-Saint-Denis

À l’occasion des élections municipales de mars 2014, le parti gouvernemental aimerait bien tailler des croupières au Front de gauche dans ce département populaire. Mais l’ancienne forteresse rouge résiste en se transformant. Et la campagne ne fait que commencer…

Lire la suite

FN : comprendre pour mieux combattre

Les médias ont à l’évidence préféré l’université d’été du Front national à la Fête de l’Humanité. Si l’extrême droite a bel et bien le vent en poupe en France et en Europe, les médias sont-ils obligés d’en faire autant ? Dimanche dernier, Le Parisien et le JDD affichaient Marine Le Pen à leur Une. Sur BFM TV, les sujets présentant tous ces jeunes dirigeants d’extrême droite sur le pied de guerre, à l’assaut des municipalités, ont révélé une ambiance de publireportage inattendue. Et quand cette même chaîne d’info a présenté les résultats d’un sondage sur les élections municipales, les militants ou sympathisants du Front de gauche ont pu s’étrangler. Seules quatre formations politiques avaient droit à la présentation de leurs résultats : FN, UMP, PS et… Verts, à 4 %. Après quelques recherches, on trouvera que, dans ce même sondage, le Front de gauche atteint les 10 % d’intention de vote. Une percée passée inaperçue dans les médias tout occupés à commenter l’essor du FN, réel mais n’atteignant pas la performance de la présidentielle. Les journaux, les télés, les radios font désormais leur miel avec le FN, imaginant ou constatant que cela fait vendre. La banalisation du FN semble achevée. Un sondage IFOP n’indiquait-il pas récemment que 34 % des Français se disent proches des idées du FN, et même 39 % des ouvriers et des employés ?

[...]

Lire la suite

Un trait d'union qui se précise

Dans le cadre du Front de gauche, cinq de ses composantes ont entamé un processus de rapprochement qui se précise, d'étape en étape, localement et nationalement (1). Un premier outil de communication publique, « pour un courant d'idées et le débat à gauche » a été créé, le bulletin électronique Trait d'Union, qui en est à son 5e numéro depuis janvier 2013 ; y participent les Alternatifs, Convergences et alternative, la FASE, Gauche anticapitaliste et Gauche unitaire (2).

[...]

Lire la suite

La galaxie du communisme - Entre pragmatisme et doctrine

À l’inverse d’une vision globalisante et schématique des "banlieues rouges" et des "bastions du communisme", un collectif de chercheurs livre une étude nuancée et stimulante pour la réflexion politique sur Les Territoires du Communisme.

Lire la suite

Le point de vue de l'historien

Cerises a emprunté à Regards, version Internet, avec l’accord de Roger Martelli, la présentation que celui-ci a fait des Territoires du communisme.

Lire la suite

Τυροπιτάκια - La démocratie réinventée à Athènes

Du 7 au 9 juin, un alter-sommet se réunit à Athènes à l'appel de plus de 100 organisations européennes. Il s’agit d’un rassemblement hautement symbolique dans le pays qui a été le laboratoire de la Troïka et des politiques dites de "compétitivité". Mais qui devient également le laboratoire de la résistance contre cette austérité et pour la construction d’alternatives.

[...]

Lire la suite

Avis de tempête ou légère brise ?

Dans la foulée de l'appel d'écologistes à participer le 5 mai à la marche contre l'austérité et pour la 6e République - et de leur présence avec Eva Joly -, le Conseil fédéral d'Europe Ecologie les Verts a adopté le 26 mai une motion (eelv.fr) dans laquelle il s'inquiète devant l' « orientation économique du gouvernement et son refus d'écouter toutes les composantes de sa majorité. (...) D'autant qu'à cette impasse économique se surajoute une crise écologique, une crise institutionnelle, une crise du vivre-ensemble, une crise du politique qui ne saurait se résoudre par l'intermédiaire d'une quelconque "morale laïque" ou par la transparence du patrimoine de nos ministres. » Aussi le Conseil d'EELV « demande un changement de cap rapide et significatif de politique afin de sortir de la politique gestionnaire à courte vue appliquée aujourd'hui et qui nous affaiblit et n'est nullement à la hauteur des enjeux nationaux et internationaux. » Ont voté : « Pour : beaucoup ; Contre 1 ; Blancs : 4 ». EELV a par ailleurs annoncé participer aux Assises unitaires du 16 juin initiées par le Front de gauche. À suivre.

Lire la suite

Τυροπιτάκια - Quand les nazis grecs rêvent d'une nuit de cristal

L'Association des musulmans de Grèce a reçu le 18 mai dernier la lettre suivante : « Assassins musulmans, jusqu'au 30 juin, vous arrêtez votre bordel ou vous irez en enfer. À partir du 1er juillet, ceux qui sont toujours ici seront massacrés comme des poulets sur la route. Il y aura du sang. » L'appel au meurtre porte le filigrane de Chrissi Avghi, le parti néo-nazi ; il s'adresse sans doute possible aux Grecs musulmans.

[...]

Lire la suite

Bienenstich - Un radis : rouge à l'extérieur, blanc dedans

Le 23 mai 1863 était constituée l'Association générale allemande des travailleurs, qui deviendra Parti socialiste ouvrier, puis Parti social-démocrate (SPD). Qu'est-il advenu de ce SPD qu'une exposition a célébré à l'automne 2012 au Bundestag sous le titre "Pour la liberté, la justice et la solidarité" ?

Lire la suite

Le PCF pourra-t-il un jour rallumer les étoiles ?

Le Parti communiste tiendra son 36ème congrès du 7 au 10 février à Aubervilliers (93). Revue de ses principaux enjeux. Entretien avec son secrétaire national, Pierre Laurent.

Lire la suite

Un parfum d’enterrement du vieux monde politique

Rien ne va plus en politique ? C’est en tous cas le sentiment que peuvent donner, parfois jusqu’à la nausée, la crise de l’UMP, les abandons socialistes et les contradictions écologistes, comme si le système politique était en bout de course. D’ailleurs, comment interpréter le (quasi) silence des partis de gauche face aux déboires de l’UMP ? Faut-il y voir une pudeur polie devant des conflits aux proportions inattendues ? Ou s’agit-il d’un véritable malaise parce qu’en fin de compte, mis à part les spécificités de chaque force politique et sans nier bien sûr leurs différences et leurs oppositions, cette crise-là concerne tous les partis ? Ainsi, on lit dans L’Humanité : «  Sans forcément vouloir, comme l’a exprimé la semaine passée la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem, une ‘‘opposition constructive’’, requinquée, tous ont intérêt à une sortie de crise qui grandisse la politique. » Ne serait-il pas surtout nécessaire de changer de République ? En apparence, il n’y a pas grand-chose de commun entre les différentes crises - celle du leadership de la droite, celle du cap austéritaire du gouvernement et du PS, et celle d’EELV, qui n’a pas les moyens de changer des orientations qui ne lui conviennent globalement pas… Et si, au contraire, la situation actuelle pouvait être abordée comme un tout ?

[...]

Lire la suite

Une fin de régime politique

Lorsqu'un processus électoral ne permet ni de clarifier une ligne politique ni de légitimer le vainqueur, alors c'est le système représentatif qui entre en crise. François Bayrou l'a bien senti qui a comparé la situation actuelle avec la fin de la IVe République. Autour de la crise de l'UMP plane un air de fin de régime ; un certain régime du politique s'achève dont Nicolas Sarkozy serait l'épilogue.

[...]

Lire la suite

L'image du 30 novembre 2012

- Et là, il me dit "un jour vos militants éliront démocratiquement le président de l'UMP ..."

Lire la suite

Une politique d'éducation entre rupture et... continuité

Effets d’annonce, tournant partiel ou véritable changement de fond, la politique éducative du nouveau gouvernement suscite de nombreuses interrogations. Entretien avec Frédérique Rolet, secrétaire générale du SNES, principal syndicat des enseignants du second degré et membre de la Fédération syndicale unitaire (FSU).

Lire la suite

Un syndicalisme de proposition et de mobilisation

Le Syndicat national des enseignements du second degré (SNES), principal syndicat du second degré (62 000 adhérents à la rentrée 2012), est membre fondateur de la Fédération syndicale unitaire (FSU), première fédération de l’Éducation nationale (dont le prochain congrès se tiendra à Poitiers du 11 au 15 février 2013). Il rassemble les personnels d’enseignement, d’éducation, d’orientation et de surveillance du second degré de l’Éducation nationale (collèges, lycées généraux, techniques et polyvalents, centres d’information et d’orientation…). Syndicat de métier, il a reconduit sa majorité absolue lors des élections professionnelles d’octobre 2011, continuant ainsi une histoire syndicale ininterrompue issue de la Résistance puis de la fondation du courant d’orientation syndicale ‘‘Unité et Action’’ (années 60).

[...]

Lire la suite

Georges Valbon, rouge charbonnier

Je me souviens d’une lettre de Georges Valbon appelant à voter à une présidentielle pour son « ami Robert Hue », choisi par Georges Marchais pour le remplacer. Connaissant le dessous de quelques cartes, l’expression m’avait fait doucement sourire. C’est, de fait, une prose plus sincère qui anime la Lettre à mes petits enfants de [...]

Lire la suite

Face à l'avis d'ouragan sur la France : novation politique au Front de gauche !

Le MEDEF, par la voix de Laurence Parisot, vient d’annoncer dans les colonnes du Figaro un avis d’ouragan sur la France, les mesures draconiennes prévues par le gouvernement ne suffisent pas, ils en veulent toujours plus. Faut-il redire que le cap de l’austérité est une absurdité économique, il plonge notre pays dans la spirale de la récession, et il est dangereux sur le plan politique, il prépare un court terme catastrophique. Il ne s’agit pas de dire, comme en 1981, « plus vite le changement », c’est l’orientation qui est en cause, pas le rythme. Les smicards se souviennent qu’ils ont eu une obole, les syndicalistes sanctionnés n’oublient pas qu’ils n’ont pas été amnistiés, le traité européen, jamais renégocié, a été voté avec le plus grand mépris pour notre peuple qui souhaitait majoritairement un référendum, il s’en souviendra. Les salariés par milliers perdent leur emploi et on leur dit que la politique "ne peut rien".

[...]

Lire la suite

PCF : un congrès pour communiquer ou un congrès pour transformer ?

Le PCF a engagé la préparation de son prochain congrès. Entre ses questionnements sur les fondamentaux d’un projet d’émancipation, les débats sur l’avenir du Front de gauche et sur son avenir propre, ses adhérents ont du pain sur la planche.

Lire la suite

Pierre Laurent : entre intelligence de la raison et timidité des intentions

Dans son livre Maintenant Prenez le pouvoir, Pierre Laurent s’attache à la fois à valoriser l’implication du PCF dans le Front de gauche et à aborder, sans strass et sans paillettes, avec pragmatisme, les questions posées à son parti pour l’avenir.

Lire la suite

Encarté, invisible, malade...

Le combat pour des adhésions directes au Front de Gauche me fait penser à celui pour le mariage homosexuel. Le mariage ne porte pas en lui-même une force révolutionnaire, mais s'il faut en passer par là pour construire de l'égalité, eh bien en avant !

Lire la suite

Vent de fronde populaire contre l’austérité en Europe

Alors que des mouvements populaires contre l’austérité se développent en Espagne, au Portugal, en Angleterre et en Allemagne, en plus de la Grèce, la mobilisation - contre le traité européen, pour un référendum, pour une autre politique économique… - vient de franchir un cap en France.

Lire la suite

Ouvrir un autre horizon par un mouvement de la société

Quel est l’élément politique majeur en cette rentrée ? Au vu des intentions et surtout des actes, on ne le trouvera pas dans les choix effectués jusqu’ici par le nouveau pouvoir. Celui-ci veut aujourd'hui, comme d'autres hier, faire admettre que l’austérité est le remède obligé des maux économiques et sociaux et, du même mouvement, masquer que l’austérité est l’élément premier de ces maux.

[...]

Lire la suite

Le Front de gauche face à de nouvelles responsabilités

Dégagée des contradictions d’une participation gouvernementale, la coalition est appelée à approfondir sa stratégie et à se fortifier en s’ouvrant à la participation des citoyens.

Lire la suite

Assemblées citoyennes, bilan contrasté, ...volonté de poursuivre

À l'heure des bilans d'une première phase de vie, des questionnements sur l'à venir, la plupart des assemblées citoyennes qui ont pris racine entendent “ne rien lâcher”. Quelques illustrations.

Lire la suite

A quoi serviront les députés du Front de gauche ?

Quels rôles peuvent jouer les députés, et les élus en général, dans une stratégie politique en rupture avec les obligations liées à la participation à une majorité ? Cerises propose quelques pistes sur ce sujet sous-investi.

Lire la suite

Les Pirates allemands ont tenu leur congrès :

1 500 participants (pas de "mandats de délégués") sur 25 000 membres depuis le mois dernier. Des déclarations antisémites et nationalistes ont secoué depuis plusieurs mois ce parti. Des "cas isolés" selon certains, dont un membre de la direction. Deux Pirates, l'un niant l'holocauste, l'autre parlant de "juiverie internationale" ont posé leur candidature à la direction, le premier l'ayant retirée, le second maintenue. A main levée, sans bulletin "contre", les congressistes ont pris position : « Le Parti des pirates d'Allemagne déclare que l'holocauste fait incontestablement partie de l'Histoire. Le contester ou le relativiser sous couvert de liberté d'opinion est contraire aux fondamentaux de notre parti. » Die Linke, qui a établi des contacts avec les Pirates et dont des élus constituent localement des groupes communs, avait alerté sur cette situation. Le congrès a par ailleurs élargi le nombre de membres de la direction - la rotation annuelle étant maintenue avec candidature renouvelable - et entend, dans la perspective des élections au Bundestag se « professionnaliser  », tout en conservant les fondamentaux de « transparence » et de « démocratie de base ». Ce sont ces valeurs que revendiquent bon nombre de membres et de sympathisants, qui prônent aussi un engagement "ni droite ni gauche". Analysant ainsi le succès croissant des Pirates, au détriment de die Linke, Gesine Lötzsch écrit (site Die Linke) : les Pirates « veulent plus de transparence et de démocratie. Ce que nous voulons aussi. C'est dans notre programme. Mais nous n'obtenons pas le même impact public. Peut-être devons-nous moins à l'avenir aborder l'opinion publique avec une offre de solutions toutes prêtes et bien plutôt mettre en avant nos valeurs sur la base desquelles nous voulons construire avec les gens des solutions. »

Lire la suite

Des responsables du NPA appellent à voter Jean-Luc Mélenchon.

Dans une tribune publiée dans Libération du 22 mars, ils expliquent les raisons de leur décision. Plus sur www.communistesunitaires.net

Lire la suite

Transformer l’élection présidentielle en une insurrection civique

Énorme succès de la prise de la Bastille le 18 mars et foule des grands jours dans les meetings, nette poussée dans les sondages, intérêt croissant ressenti par les militants, développement des assemblées citoyennes : la campagne du Front de gauche a pris ces dernières semaines une ampleur nouvelle. Une percée transformant la donne politique, qui ouvrirait la porte à un nouvel horizon, semble à portée de vote. A cinq semaines du premier tour de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon répond aux questions de Cerises.

[...]

Lire la suite

L'unité, oui, mais aussi étayer un socle idéologique commun.

Samedi 11 février, à l'université Paris VIII (Saint-Denis, 93), une réunion sur les issues à la crise organisée par Gauche anticapitaliste, courant critique interne du NPA, avec l'appui notamment de la FASE, a réuni 350 participants. On notait la présence de nombreux militants des différentes composantes du Front de gauche, du NPA ainsi que des Alternatifs et des syndicalistes (Solidaires et CGT). Au fil des interventions dans les sessions thématiques comme lors du meeting de cloture, il était une fois de plus manifeste que ce qui est partagé est beaucoup plus important et crucial que les points de désaccord. L'expérience du Front de gauche a été à la fois valorisée et largement considérée comme le début de quelque chose.

[...]

Lire la suite

La FASE demande à ses partenaires du Front de gauche de respecter leurs engagements

Cerises publie de larges extraits du courrier adressé aux composantes du Front de gauche par le Collectif d’animation national de la Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE) le week-end dernier.

Lire la suite

Eva Joly face à la capitulation des Verts

Après l’accord législatif entre le Parti socialiste et Europe Ecologique-Les Verts (1), la candidature d’Eva Joly se trouve sérieusement fragilisée : elle doit justifier cet accord tout en défendant pour sa propre campagne une orientation nettement plus radicale.

Lire la suite

Notre-Dame des Landes : pas très durable le soutien d'EELV.

En juillet dernier au meeting d'opposition à la construction de l'aéroport de Notre-Dame des Landes, les plus engagés de cette bataille mais aussi quelques personnalités de dimension nationale étaient intervenus, Cécile Duflot notamment. Il y avait eu des couacs dans le public. Elle avait quelque peu agacé pour avoir centré son discours sur le trop-plein de testostérone qui, encombrant les gonades du maire de Nantes, aurait expliqué l'acharnement de ce dernier à construire "son" aéroport. Pour le public, tout au moins pour la plus grande partie du public, l'essentiel était que « Vinci dégage », une manière à la tunisienne d'empêcher que la dure patte des marchés ne s'abatte pas sur ce bout de terre bretonne. Il faut en convenir, la verte Cécile avait su se gagner, parmi les sifflets, quelques rires de connivence que déclenche immanquablement le "gras" quand il parsème le discours public. Soit, on fait de la politique par le chemin que l'on veut et pour EELV, ce jour-là, ce chemin faisait le tour de l'élastique du slip de Jean-Marc Ayrault. Seulement voilà, les ciseaux de la jardinière castratrice ne font pas l'engagement durable. Et pour quelques gratouillis dans le dos et 60 sièges des amis de M. Ayrault, voici que Cécile a remis à plus tard l'indéfectible soutien qu'elle promettait aux gens de peu engagés depuis vingt ans dans ce combat écologiste, humain, raisonnable, économique contre l'imbécile et pharaonique projet d'aéroport à Notre-Dame des Landes.

Lire la suite

Télécharger
le dernier numéro

Cerises :
tous les numéros

Aujourd'hui

Hier

Actualité