Retrouvez Cerises en ligne sur www.cerisesenligne.fr

Combattre la prédation sans se tromper de combat

Réaction de Nanie Bellan, à la suite de la chronique de Catherine Bottin-Destom, "S’insoumettre à la prédation", parue dans le dernier numéro de Cerises.

Lisant cette chronique, je me suis dit que, sans m’en apercevoir, en menant campagne au sein de France insoumise, je m’étais transformée en prédatrice… insoumise oui, mais prédatrice. Ou soutenant la prédation d’un « pactole à portée de main », soit les trésors qui gisent au fond des espaces maritimes français. Mais il y a pire encore, voilà qu’ « au banquet du pactole énergétique, la France insoumise coiffée du casque colonial, comme on jette un os, fait à son tour la promesse usée du développement aux peuples que l’on vient dépouiller ». Pilleuse des trésors marins, coiffée du casque colonial, dépouillant les peuples… Je ne m’étais aperçue de rien, et voilà donc ce que j’étais devenue.

J’ai alors repris les écrits de Jean-Luc Mélenchon et le programme L’Avenir en commun. Et j’y ai trouvé une volonté de développer les activités maritimes méprisées par nos gouvernants. De s’opposer à l’exploitation capitaliste des fonds marins qui a commencé, avec son cortège de dégâts écologiques. Une volonté appuyée sur le projet de sortir du productivisme et d’enclencher une croissance nouvelle.

Affirmons, dans la campagne avec Mélenchon, le droit pour tous les peuples de choisir leur voie : ce sera un enrichissement précieux pour tous.

Alors, c’est vrai, ce projet se fonde sur la France telle qu’elle est aujourd’hui, avec son territoire métropolitain et les DOM-TOM. Héritage du colonialisme ? Certainement. Je déplore moi aussi cette période de l’Histoire qui a assujetti tant d’hommes et de femmes. Cependant, la France aujourd’hui est cette réalité. Faut-il en voyant la carte de France, avec ses DOM-TOM, réagir ? On peut. Car cette infamie qu’est le colonialisme est révoltante. Mais sachons aussi agir présentement. De ce nouvel essor que propose la France insoumise, bien des habitants des DOM-TOM profiteraient, sans doute de façon plus égalitaire qu’ils ne partagent aujourd’hui le "gâteau" de la France. Voyons les choses dans leur logique d’ensemble : la Constituante qui suivra l’élection de JLM Président (!) donnera la parole aux peuples en métropole et dans les DOM-TOM. Soyons sûrs qu’ils exprimeront leurs aspirations, et que nous ferons tout pour les entendre. C’est notre souhait commun, persuadés que nous sommes du droit pour tous les peuples de choisir leur voie. Et il est vrai que ce principe devrait être affirmé avec force dans le programme de France insoumise, mais nous pouvons y insister dans la campagne que nous allons mener avec Mélenchon, ce sera un enrichissement précieux pour tous. Sans casque colonial, en débattant pour mieux nous réunir sur nos causes partagées.