Retrouvez Cerises en ligne sur www.cerisesenligne.fr

"Inventer et construire un autre monde"

Une "note d'ambiance" sur la rencontre nationale du Front de gauche du 6 septembre dernier.

Samedi à Montreuil s'est déroulée une réunion nationale du FdG(1)... J'y étais et je suis intervenu. Tout à fait logique, évidemment, je connaissais moins bien qu'en d'autres lieux les ami-e-s et camarades présents. Le gag quelque peu déstabilisant, même pour un vieux routier comme moi, on peut le dire, est que mon tour de passage m'a fait parler, le matin, trois brèves minutes chrono en main, après Roger Martelli puis Jean-Luc Mélenchon et... juste avant Pierre Laurent. Coincé entre notre valeureux historien et les deux "nationaux" qui, eux, avaient le droit à une bonne dizaine de minutes voire plus. Aussi, je le crois, je pouvais et aurais dû "faire et dire mieux".

Toutefois, j'ai noté avec satisfaction que les propos des représentants du collectif Front de gauche de Morlaix (29) ont produit leur petit effet et ont été très applaudis(2). J'ignore ce que pensent aujourd'hui les autres participants. Nous étions 250, parait-il. Tous les inscrits n'ont pu parler. Pour moi, une forte proportion semblait acquise, par exemple, à la proposition d'adhésion directe qui serait enfin reconnue par "les instances nationales" du FdG. Cela dit, les positions affichées par nombre de cadres nationaux du PCF et du PG ont confirmé les divergences d'analyse, de conception, de méthode et surtout de visée... En effet, on pourra discourir tant qu'on veut et critiquer tant qu'on veut l'esprit boutiquier et sa nocivité, c'est lui qui domine les discours et les pratiques du PG et du PCF. C'est un réel obstacle.

D'ailleurs, lorsque j'ai évoqué la difficulté de travailler ensemble du fait de la diversité des cultures en présence, dont les cultures socialiste et communiste, j'ai été interrompu, certes très gentiment, par Jean-Luc Mélenchon. Cependant, un peu plus tard, probablement dans le but d'expliquer la nature non revancharde des "non-relations" du PG avec les socialistes du PS, la camarade Garrido nous a dit, "c'est notre famille, ils sont les parrains de nos enfants, avec les frondeurs, on se téléphone tous les jours", etc, etc... Dont acte. En évoquant, la culture socialiste, je n'ai donc pas dit une ânerie.

Cela dit, j'éprouve, je vous l'avoue, quelques difficultés à me retrouver dans le fouillis actuel que même l'intervention de Clémentine n'éclaire pas vraiment. Le FdG continue... certes. Mais les uns décrètent l'état d'urgence face au désastre Hollande-Valls en même temps que les autres ouvrent un mouvement pour la Ve République... Parallèlement, d'autres proclament leur désir de créer un mouvement autonome "à vocation majoritaire" ! Rien que ça ! "Le réel est quand on se cogne dedans !" a écrit un psy... Décidément, nous avons un problème avec le réel...

Pour conclure cette note d'ambiance, je dois vous dire que je ne suis pas sorti de cette réunion désespéré... Une très large partie de l'assemblée partageait mes questionnements. Et puis, j'ai eu le loisir d'écouter des interventions très sensibles et très crédibles, ainsi, la jeune auteure du roman Les Rouges(3), ou Malika Zediri, ou Lydia Marins Viana et d'autres... Que va-t-il en rester ? Remarques et propositions éteintes sous le poids des "appareils ou micro-appareils" ? En tout cas, je le maintiens, nos difficultés sont originelles au FdG. En 2009 - du fait de l'implication directe du PCF et du PG (issu du PS) - le FdG constituait une étape inédite en rupture avec toutes les "expériences" passées engagées pour la création d'une force nouvelle motrice à gauche.

Maintien du cartel ou avancée vers un FdG conçu comme un mouvement politique à part entière ? La construction du FdG en force politique motrice - de type et d'ambition révolutionnaire, c'est-à-dire unitaire - reste par conséquent une donnée essentielle à la réussite d'un large rassemblement populaire avec et pour le monde du travail et de la création... pour contrer les politiques actuelles, certes, mais surtout pour inventer et construire un autre monde...

Haut les coeurs !

1. Déclaration du Front de gauche issue de cette réunion et autres retour sur la journée sur communistesunitaires.net, rubrique "Nouvelle force politique".

2. Voir dans la même rubrique la contribution de ce collectif.

3. Pascale Fautrier. Voir le délicieux de Cerises n°217 , du 9/5/2014.