Retrouvez Cerises en ligne sur www.cerisesenligne.fr

Le panier du 19 avril

Cerise rouge. La lecture des deux tomes - une somme - que consacre Pierre Juquin à Louis Aragon m’a donné envie d’une seule chose : les relire. Pour qui ne lasse pas de retraverser un XXe siècle qui n’en finit pas, de se retrouver en compagnie de l’un de ses plus grands poètes et romanciers, d’y recroiser des hommes et des femmes dans leurs combats et leurs errances, les deux ouvrages Aragon, un destin français (Éditions de la Martinière), raviront le lecteur. Au fil de ces 1 500 pages, un Pierre Juquin habile - est ce étonnant ? - mêle poésie et politique dans le même chant, réveille des vers oubliés, exhume des textes inédits, commente, égratigne. Il y est affectueux, rigoureux avec ce Louis et ce parti qu’il a connus, enfants chéris de ce qu’il nomme le communisme historique. Et n’est pas complaisant quand il sent que là… Pierre Juquin a mis sa part de subjectivité, d’humour, quelques traits un peu vaches, du mercurochrome. Avec lui, Aragon n’est pas une icône, mais le personnage d’un grand roman qu’on aime encore mieux. « Il y a toutes sortes de gris », écrivait Aragon qui savait de quoi il parlait. Ces Juquin-là sont gris perle.

Kirsche. Encore un mot. Le chapitre 68 (tome 2 - pages 223-224), intitulé "L’équation d’Aurélien", comporte une énigme : une histoire de malle disparue. À l’automne 1945, Aragon retourne à Villeneuve-lès-Avignon, où il a caché des caisses contenant sa "bibliothèque d’exilé" avant d’entrer dans la clandestinité. « En 1943 - ou 1944 -, les Allemands - ou la Milice - ont perquisitionné la maisonnette ; ils ont emporté une malle neuve. », écrit Pierre Juquin, qui précise que lors de son retour, Aragon retrouve dans une vieille valise en bois les lettres que Matisse lui a écrites en 1941 et 1942. Mais pas la malle neuve, dans laquelle il y avait « un manuscrit d’Aurélien ». La Gestapo a-t-elle pris ce manuscrit ? Les archives de la bureaucratie allemande pourraient-elle parler ? Et si nous retrouvions cet Aurélien qui nous appartient tous ?

Cereza. À propos d’objet précieux disparu, une valise contenant des négatifs de la guerre d’Espagne, considérée comme perdue, a été retrouvée au Mexique il y a quelques années après bien des tribulations. Cette valise "mexicaine" contenait trois boîtes de rouleaux de pellicule et un extraordinaire trésor : 4 500 négatifs d’images, prises entre 1936 et 1939 par Robert Capa, Gerda Taro et David Seymour (dit Chim), célèbres photographes totalement investis dans la cause républicaine, qui ont pris des risques considérables (Gerda Taro y perdra la vie) et jeté les bases du photojournalisme engagé. L’exposition, réalisée par l'International Center of Photography de New York, est présentée pour la première fois à Paris, au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme. Les images dévoilées nous montrent aussi Guernica photographiée avant et après son bombardement. Elles rappellent qu’en 1937, les avions allemands de la Légion Condor nazie ont martyrisé la population civile espagnole. Elles nous apprennent que les catholiques basques avaient épousé la cause républicaine. Le musée présente de nombreuses unes (dont celle sur Dolores Ibárruri, La Pasionaria, figure communiste espagnole) et articles du journal communiste Regards, auquel collaborait régulièrement les photographes. C’est du 27 février 2013 au 30 juin 2013.

MAHM. Hôtel de Saint-Aignan 71, rue du Temple. 75003 Paris. Ouvert tous les jours sauf samedi.

Bigarreau. La valoche planquée de Jérôme Cahuzac ayant été découverte, l’ancien Monsieur Propreté-Austérité a précisé, lors de sa vraie-fausse confession, « avoir confié à son avocat le soin de régler le problème juridique » de son éventuel renoncement à ses indemnités de ministre. C’est que le butin risque d’être confisqué. « La vie politique n’a de sens que si on est élu », a-t-il ajouté. No comment.

Cerise mystère

A. Roulements à billes pour pédalo.

B. Valise mexicaine : la boîte rouge © International Center of Photography.

C. Vestige de la guerre des boulons.

La réponse est dans le numéro 176 de Cerises à télécharger en Une du site.