Retrouvez Cerises en ligne sur www.cerisesenligne.fr

Le journal de Bernadette

Dimanche

J’ai pris le thé avec Xavière en l’absence de nos maris. Cela permet les confidences. Elle est incroyable Xavière : elle en veut (rien de nouveau) à Bertrand et à nous pour le deal que le PS a passé avec mon Jacques et l’UMP ! La Ville de Paris va obtenir plus de 2 millions d’€, alignés au deux-tiers par l’UMP. Le reste, c’est pour notre pomme. Bertrand a été dur en affaires : il n’a pas cédé d’un pouce sur l’utilisation des moyens de la Ville de Paris pour le RPR. En échange, la mairie ne se constitue plus partie civile. On va avoir un procès plus confort. Jacques m’a dit : « pour nous, c’est ça l’important. » D’autant plus que les « affaires » sont les nouvelles arènes de la vindicte populaire, le dernier opium du peuple. Pendant que les politiques s’en prennent dans les gencives, le système économique continue de tourner. C’est le revers de la médaille quand on laisse la finance gouverner. La compensation, c’est qu’on passe à la télé.

Lundi

Va falloir trouver 500 000 euros dans notre poche tout de même. Heureusement, on ne paye pas de loyer pour notre 400 m2 du Quai Voltaire. Ce qui m’embêterait, c’est que ces millions d’euros servent à faire du logement social ou des crèches collectives dans notre quartier face au Louvre. Cela ne représente que trois cacahuètes dans le budget de la Ville, mais moi je suis à cheval sur les principes. J’espère que cet argent va être utilisé à bon escient. Ou avec parcimonie comme dirait le mari de Xavière.

Mardi

Ca y est l’accord a été voté par tous les conseillers de Paris UMP, PS et PCF. Il y a eu seulement 13 voix contre : Verts, PG et Modem, plus une abstention, l’ancien maire socialiste du 20e. Même les cocos ont voté pour. Nous avons vraiment le cul bordé de nouilles comme dirait mon mari avec son langage fleuri. Cela va être perçu par l’opinion publique comme un petit arrangement entre amis. Bertrand et son adjointe Anne ont dit que nous avions reconnu les faits. S’ils croient que mon Jacques va reconnaître sa culpabilité, ils se trompent. D’ailleurs ni mon mari ni son avocat n’ont fait de déclaration en ce sens. On s’est fait gauler, on rembourse notre part, et basta. Nous sommes quittes. Du moins je l’espère. Un bon point pour Jean-François, le chef de l’UMP, qui nous a soutenu. Je cite : « C’est un choix juste à l’égard d’un ancien maire de Paris et d’un ancien Président de la République, qui a beaucoup servi notre pays ».

Mercredi

Ouf ! Pas grand-chose sur nous dans Le Canard Enchaîné de ce matin. Mon Jacquot serait-il vraiment devenu populaire ? Le mythe grandit.

Jeudi

Je suis allé faire un tour en banlieue sud, avec ma petite auto et mon chauffeur pour une nouvelle opération pièces jaunes. Pour 2010, nous avons de nouvelles tirelires appelées « pile ou face ». Pile je donne, face je donne aussi. Les Français n’ont qu’à faire leurs fonds de tiroirs. Cette année, nouveauté, nous avons une tirelire virtuelle sur notre site Internet1 ! Je vais être honnête, ce qui nous intéresse ce ne sont pas les pièces, ce sont les biftons : 5 €, 10 €, 20 €… pour Mes pauvres et Mes enfants malades. Si on aidait les gosses de Rroms, ma fille adoptive ne me le pardonnerait pas. Elle y a été fort dans France-Soir : «Les Roms n’ont pas d’avenir en France : non seulement ils n’y trouvent pas de travail mais de toutes façons, ils ne cherchent pas à s’intégrer. »

Vendredi soir

Je me suis fait piquer mon porte-monnaie hier à l’hôpital. Ce doit être cet aide-infirmier stagiaire qui m’a aidée à traverser. Pourtant, avec sa tête blonde et son assez bon chic, je lui aurais donné le Bon Dieu sans confession. On ne se méfie jamais assez. 1000 € ! J’ai calculé : ça fait tout de même 3 % du revenu mensuel de mon pauvre Jacques ! ll y a des principes dans la société. Le petit carabin va passer en comparution immédiate. Ça va faire ni une, ni deux. Il s’est fait choper, il va rembourser illico, se taper une amende et de la préventive. Sinon, il n’y a plus de justice. Il ne sait pas à qui il a affaire. C’est comme s’il avait dépouillé l’Etat.

Minuit sept

J’ai des insomnies. J’ai lu dans le journal que le syndicat des employés de la Ville de Paris va se constituer partie civile. Après tout ce qu’on a fait pour eux…

Samedi après-midi

Mon Jacques s’est remis à picoler de la Corona avec ses copains. Et que je t’ouvrais des bouteilles ! J’ai dû supporter

21 pschittt ! Est-ce qu’il l’a fait exprès ? Pile le nombre d’emplois que les juges ont présumés de complaisance au cabinet de mon Jacques quand il était maire. Franchement, je préfère boire le thé et goûter à la marmelade avec Xavière. C’est plus confort. Même si je dois tout acheter moi-même chez Fauchon...

(1) http://www.piecesjaunes.fr/