Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Horizons d'émancipation / Démocratie

Avec nos excuses !

Si j’étais un gilet jaune je présenterais mes excuses au mouvement ouvrier. En moins de trois mois notre mouvement n’a pas su résoudre la crise programmatique et organisationnelle du mouvement d’émancipation. Nous n’avons pas su faire fructifier les acquis historiques de la 1ere Internationale, les expériences (défaites) de la Commune de Paris et de la révolution russe, celle du Front populaire et de Mai 68. Oui, c’est vrai, l’extrême-droite s’est infiltrée dans notre mouvement et tente d’imposer son agenda contrairement aux partis et syndicats totalement immunisés contre ce danger et qui n’ont jamais connu de dirigeants en leur sein qui ont sombré dans la collaboration avec l’occupant nazi ou plus récemment de noyautage de leurs organisations. Il est vrai que sur des piquets de grève que vous organisez, nous n’avons jamais entendu de remarques sexistes ou racistes. Oui, je demanderai de l’indulgence car nous n’avons pas élu de secrétaire général et nous n’avons pas voulu construire une organisation pyramidale de notre mouvement ce qui a certainement nuit à notre efficacité. Nous ne sommes pas dotés de service d’ordre (d’ordre… mais lequel ?). Pire, nous n’avons pas déposé de déclarations de manifestations et nous avons librement choisi nos lieux de nos rassemblements. A Paris, nous avons choisi des quartiers bourgeois, car ces espaces ségrégués nous appartiennent aussi et nous nous nous sommes écartés du trajet processionnel République-Bastille. Irresponsables, nous avons déclenché une crise sociale et politique sans vouloir ouvrir de négociations sous les lambris dorés des ministères. Nous avons accéléré la crise sans fin de la 5ème République et contesté la démocratie représentative au profit de la démocratie directe. Nous avons ouvert nos propres parlements autour des ronds-points et décrété la délibération permanente sans respect pour le calendrier électoral alors que beaucoup veulent nous ramener dans une file d’attente devant le bien-nommé isoloir. Et pour tout cela, si j’étais un gilet jaune je dirai humblement : Excusez du dérangement !