Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Note d'actualité

L’affaire du siècle : mobilisation citoyenne

Plus de 2 millions de signatures pour la pétition lancée par 4 associations (« Notre Affaire à Tous », la Fondation pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France et Oxfam France) sur le climat et la protection de l’environnement. Parmi l’équipe d’animation beaucoup de jeunes, d’activistes sur les réseaux sociaux et d’artistes se sont engagés.

Il s’agit d’imposer à l’État de respecter ses engagements (et de le sanctionner pour non respect des normes qu’il s’est lui-même fixées) : réduction des émissions de gaz à effet de serre, développement des énergies renouvelables et augmentation de l’efficacité énergétique. En effet, en fonction de la convention européenne des droits de l’homme, l’État est responsable de la protection de l’environnement, de la santé et de la sécurité humaine. A côté des discours, les citoyens perçoivent bien qu’il n’y a pas de la part de l’État de mesures concrètes ni effectives.

On voit bien le lien avec la révolte des gilets jaunes qui récusent l’augmentation de la taxe carbone sans transition énergétique et constatent que les plus bas revenus sont les moins responsables de la dégradation climatique et ceux qui en subissent la plus violemment les effets.

Le texte constitue une « demande préalable indemnitaire » pour « carence fautive » avant une action auprès du tribunal administratif, procédure qui a déjà eu lieu avec succès aux Pays Bas en 2015. Le rapport des Nations-Unies pour l’environnement fait état de 894 recours dans 15 pays dans le monde en 2017 ; le pouvoir judiciaire est aujourd’hui considéré comme le dernier recours.

Ceci révèle une véritable conscience citoyenne sur les dangers qui menacent notre climat, une mobilisation citoyenne de grande ampleur, et même une révolte citoyenne contre l’Etat et son inefficacité en matière d’environnement ; cela dément les discours sur le désintérêt pour la chose publique et le repli sur soi de nos contemporains.

On pourrait imaginer des actions semblables contre la carence de l’État dans d’autres domaines tels le logement, l’emploi ou la justice sociale !!