Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Délicieux

« Une histoire populaire de la France » de la guerre de cent ans à nos jours

Gérard Noiriel - Editions Agone - 750 pages
Gérard Noiriel - Editions Agone - 750 pages

La dignité d’un homme seul ça ne s’aperçoit pas. La dignité de mille hommes ça prend une allure de combat. René Char 1949

Nous aurions pu vous dire « Lisez-le ! » c’est un excellent ouvrage mais ça n’aurait pas suffi à vous convaincre lectrices et lecteurs de Cerises exigeants-es et cultivés-es mais c’est un peu une gageure de rendre compte d’un livre de 750 pages en quelques lignes. On peut affirmer sans ambages que cet ouvrage est passionnant. Une fois que vous mettez le nez dedans vous ne le quittez plus. Vous parcourez les luttes sociales et politiques de la guerre de 100 ans à aujourd’hui. Une synthèse de toute une vie de recherche et de solides références dont Marx. Ce livre très bien écrit, très documenté et accessible à tous a le mérite de remettre les classes populaires sur le devant de la scène, des millions de femmes et d’hommes qui ont écrit de belles pages de l’histoire de France. De manière très fine Gérard Noiriel nous montre comment s’est construit l’État moderne, d’abord contre la féodalité puis parfois contre certaines fractions de la noblesse. On pourrait évoquer la période de Louis XI à la fin de la guerre de 100 ans puis Louis XIV quand il fait face à la fronde d’une partie de la noblesse. Un chapitre est consacré au code noir et à cette France esclavagiste. Puis les révolutions de 1789 et 1848 et de la Commune de Paris. En cette période d’insurrection des consciences nous ne pouvons que faire un parallèle entre hier et aujourd’hui. L’ouvrage montre avec éclat que le mouvement populaire n’a pu être victorieux que lorsque le rapport de force était puissant. En l’absence de ce rapport de force suffisant l’issue a été fatale et parfois terrible. Notamment ce fort mouvement de la paysannerie au 16ème siècle en Alsace qui s’est terminé dans un bain de sang. Noiriel montre aussi que les forces dominantes s’empressent aussitôt de reprendre le terrain qu’elles ont dû céder comme après 1795. Sa conclusion « De quel avenir Macron est-il le nom ? » nous invite à penser l’avenir avec hardiesse si l’on veut voir refleurir le temps des Cerises. Donc Merci à Gérard Noiriel pour cet ouvrage que nous vous recommandons vivement.