Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Culture

Esprit de suite

La rentrée de l'atelier

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Prologue

Les frontières de l'émancipation

Prologue

Les frontières, plus elles s'abaissent pour les marchandises et les capitaux, plus elles s'élèvent, s'érigent pour les humains. La frontière est à priori le lieu de l'empêchement, la limite à ne pas franchir. Or, par définition, l'histoire de l'humanité est l'histoire du dépassement de ses propres frontières. Si Cro-Magnon et Néandertal n'avaient pas franchi les frontières de l'un à l'autre nous ne serions pas là pour en parler.

Maritimes, terrestres, juridiques, militaires, illégales, l'Europe a multiplié les frontières pour bloquer les migrations. Mais dans le même temps, dans toute l'Europe, des hommes et des femmes notamment dans les zones frontalières, surmontant les murs du discours anti migrants, les dispositifs policiers, inventent, créent, travaillent à l'émergence d'une identité commune plus forte que les machineries de haine et de peur, ils ont ainsi brisé le délit de fraternité.

Et l'émancipation, n'est-elle pas par définition le dépassement de la frontière érigée par les dominants ? Sur la planète entière les femmes sont en train de faire reculer les limites de leur accession à la plénitude de l'humanité. Depuis qu'elle « n'est plus coloniale », la France se heurte à la survenue récurrente d'âpres crises sociales dénonçant la perdurance de la colonialité de sa relation à ses « anciennes » colonies, Kanaky comprise. Le peuple kanak est autochtone et colonisé. Les stratégies politiques et juridiques de son émancipation en sont aujourd'hui à l'étape référendaire.

Dossier préparé par Catherine Destom-Bottin, Bénédicte Goussault, Sylvie Larue, Fernanda Marrucchelli