Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Culture

Esprit de suite

La rentrée de l'atelier

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

On réfléchit

En prenant le mal à la racine, on peut vivre autrement.

Comment, sans geindre, interroger les échecs de luttes pourtant massives ? Nous allons être confrontés à la question des retraites, de l’ensemble de la protection sociale et de la santé ou de l’assurance chômage comme nous sommes confrontés aux délocalisations, à la stigmatisation des pauvres, particulièrement des migrants ou au dérèglement climatique… Si la protestation peut mobiliser elle ne suffit pas pour vaincre. Que manque -t-il aux désirs, à la colère, aux luttes ? Peut-être pense-t-on trop que ce qui est du ressort d’une visée post-capitaliste est à renvoyer à plus tard. Cela sous-entendrait que l’on pourrait aujourd’hui comme il y a quarante ans, raisonner les capitalistes et freiner leur ardeur destructrice. C’est ne pas voir que leurs menées leur sont dictées par la nécessité : lorsque pouvoir et richesses ne passent plus par le développement de la société, il n’y a plus de compromis possible. Cela implique que désormais seul un éclairage post-capitaliste, démocratique, égalitaire, autogestionnaire permettrait de modifier le rapport de forces.

Hum, une fois que l’on a dit ça, nous avons besoin d’inventer, d’explorer avec toutes celles et tous ceux qui veulent le faire pour modifier la donne des luttes et de la politique. Il n’y a pas ceux qui savent et ceux qui lisent. Un nouveau Cerises peut être le lieu de confrontations utiles.