Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Cuisine alternative

Tout le pouvoir aux travailleurs !

Les facteurs du bureau de Rennes Crimée sont en grève depuis le 9 janvier. 4 mois de grève. Des fiches de paye à 0 euro à la fin du mois.

Rennes Crimée c'est le bureau de poste des quartiers populaires du sud de la ville. Tisseurs de lien social, c'est ainsi qu'ils-elles se définissent, ils-elles aiment leur métier, veulent le faire dans de bonnes conditions et ont une haute conception du service postal de proximité. Méprisés par leur direction, mais largement soutenus (cheminots, étudiants, collectif des usagers des services publics solidaires des grévistes, le secrétaire général de la CGT, un député de la FI… sans compter les concerts de soutien dans les bars, la caisse de solidarité qui leur permet de tenir), ils ont sillonné le département et mis en mouvement pas moins de la moitié des facteurs du département lors de journées d'action départementales ou nationales.

À la recherche de tous les gisements possibles de productivité et de profitabilité, la direction de la Poste veut modifier en profondeur le métier de facteur et le service postal de proximité. Il s'agit de déposséder les facteurs de la maîtrise de leur tournée, les couper de leurs collègues en supprimant des temps de travail en équipe, en finir avec les tournées quotidiennes dans tous les quartiers, poursuivre le recours aux CDD et augmenter le nombre de salariés précaires, augmenter la charge de travail en sortant les temps de pause du temps de travail.

En refusant la tournée "sacoche", les facteurs refusent une nouvelle fragmentation de leur travail. Cette organisation rompt l'unité de la tournée en séparant le tri de la distribution, elle interdit un ensemble d'opérations cognitives permettant d'anticiper quotidiennement sur sa tournée pour la rationaliser. Elle dépossède le facteur de sa tournée, elle l'isole et supprime ainsi des ressorts essentiels de sens et de plaisir au travail, car le travail en équipe n'est possible que lors du passage au centre de tri. Elle oblige à des tournées plus longues, des sacoches plus lourdes, une exposition plus longue au froid et au soleil.

En revendiquant de rester (pour une part au moins…) maîtres de leur travail, en reconduisant la grève de semaine en semaine en assemblée générale et sans attendre les ordres des centrales syndicales, les facteurs de Rennes Crimée se sont engagés dans un processus de reconquête de pouvoir.

L'écart entre la conception des salariés du travail bien fait et le travail tel qu'il est défini par les stratégies des directions au service de leurs actionnaires fussent-elles l'État, devient de plus en plus insupportable. Ça craque de partout et les conflits sociaux se multiplient. Il serait peut-être temps de remettre au goût du jour le slogan de Mai 68 "Tout le pouvoir aux travailleurs"…

De la lutte des facteurs à celle des cheminots, en passant par la lutte des caissières de Carrefour ou des salarié-es de Lidl, la question de se redonner du pouvoir de décision devient incontournable. Il ne s'agit pas seulement de stopper Macron. Il s'agit de repenser la société dans laquelle nous voulons vivre, une société où le pouvoir de décider sera contesté aux actionnaires et à l’État. Au moment où le rapport de l'OXFAM fait la démonstration du pouvoir de nuisance des actionnaires du CAC 40, il est temps de revendiquer d'en finir avec leurs privilèges !

L'appel et les formes que prend la journée d'action du 26 mai pour une Marée Populaire ouvrent un chemin en ce sens : « Ce dont il est question concerne la nature même de la société dans laquelle nous voulons vivre... Dans le respect de nos champs d'interventions respectifs nous voulons aller au-delà de toutes les mobilisations positives qui existent déjà et rassembler toutes les forces sociales syndicales associatives politiques pour construire et réussir un grand rendez-vous citoyen ».

Tout le pouvoir aux collectifs du 26 mai !

Voir Facteurs en colère [url=Sur ici : https://vimeo.com/268620089]ici[/url].