Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Culture

Esprit de suite

La rentrée de l'atelier

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Identifier le poison pour chercher l’antidote

Le Manifeste des 300 tient en trois phrases : le « nouvel antisémitisme » suscite de la « terreur » et de l’« épuration ethnique » ; il est porté par les gauchistes et surtout par les musulmans : il faut donc réécrire des versets du Coran.

Cette vision ignore les leçons des travaux de la Commission nationale consultative des droits de l’homme :

- L’idéologie antisémite n’a cessé de reculer : 89 % des Français voient dans les Juifs « des Français comme les autres », contre un tiers en 1946 ;

- Les préjugés antisémites restent répandus, comme l’idée que « les Juifs ont un rapport particulier à l’argent » (35 %) ;

- Les violences anti-juives, après un pic en 2002, ont reflué ;

- Mais elles sont plus violentes : en douze ans, 11 Juifs ont été assassinés en tant que tels – les huit victimes de Merah et de Coulibaly, mais aussi Ilan Halimi, Sarah Halimi et Mireille Knoll, victimes d’un mélange de haine antisémite, de crapulerie et de folie.

Cette barbarie sidère, mais elle ne doit pas empêcher d’identifier le poison afin de chercher l’antidote.

Il serait absurde de nier le rôle que l’idéologie et la religion jouent dans les actes antisémites – comme dans le djihadisme. Mais toute explication mono-causale passe à côté de la complexité du réel. La ghettoïsation, les discriminations et le racisme forment un terreau fertile. L’absence d’alternative politique pousse au pire. Les massacres de Gaza provoquent aussi une profonde colère, alimentée par le soutien inconditionnel du CRIF à Israël. D’autres révèrent Céline et Mauras ou... Soral et Dieudonné. Quant à l’extrême-gauche, on attend encore que ses contempteurs citent un seul nom d’antisémite communiste, insoumis ou trotskiste représentatif. Combien de jeunes, en outre, savent ce qu’ "antisionisme" signifie ?

Cet inventaire à la Prévert, brièveté de cet édito oblige, l’indique à sa manière : le combat contre le racisme, l’antisémitisme et l’islamophobie se mène sur tous les terrains. Religieux, pour contextualiser et interpréter les paroles divines quelles qu'elles soient. Social, pour donner des chances égales à tous les enfants de la République. Politique, pour ré-ouvrir une perspective de changement. Pénal, enfin, pour appliquer les lois et le Code pénal dans toute leur sévérité.

Voir aussi l’entretien de Dominique Vidal sur le site d’Orient XXI ici.