Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Cocktails

Cocktail du 12 janvier 2018

Nous vous souhaitons une bonne année 2018,
pleine d’amour et d’eau fraîche,
de combats acharnés et de plaisirs partagés.

Le noyau (de Cerises)

Haine. Trump et sa tribu ont décidé de passer aux actes concernant le sort des migrants d’Haïti et d’Amérique centrale, qui disposaient jusqu’à présent d’un statut leur permettant de rester aux États-Unis, bien qu’ils soient résidents illégaux, en raison de conflits armés ou de catastrophes naturelles. Ils sont 300 000 à être visés, dont 200 000 originaires du Salvador, qui s’étaient réfugiés aux USA à la suite des séismes de 2001 (3 000 morts). Ils devront d’ici mi 2019 soit quitter le pays où ils vivent souvent depuis 17 ans, soit obtenir un autre statut… mais lequel ? Réaction de Joe Crowley, élu démocrate de New York : « C’est une décision dégoûtante qui va briser des milliers de familles ».

Émoi patronal. IG Metall, le grand syndicat allemand de la métallurgie et premier syndicat européen en nombre d’adhérents, vient de lancer un mouvement dur, comme le pays en a peu connu depuis des années. Ses revendications phares ? Outre une augmentation salariale de 6 %, la réduction du temps de travail à 28 heures hebdomadaires, avec compensation salariale partielle, avec des conditions de durée (2 ans maximum) et de retour à un poste à temps plein. Pour le moment, les arrêts de travail se multiplient, affectant tour à tour les grandes usines emblématiques du secteur, comme Volkswagen, Porsche et Bombardier. Mais commence à être envisagée une grève dure, pour mettre sous pression les négociations avec le patronat. Que la mise en circulation d’une revendication aussi forte traverse les frontières de l’Union européenne, et le climat social pourrait bien changer un peu, non ?

Pas d’oubli. Dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014, Rémi Fraisse était tué par une grenade offensive tirée par un gendarme mobile sur le site du barrage de Sivens. En ce début d’année 2018, le jeune militant écologiste meurt une seconde fois avec l’ordonnance de non-lieu rendue par les juges d’instruction toulousains. Les juges ont ainsi suivi l’avis du parquet et considéré que tirer 42 grenades offensives constituait alors une riposte « parfaitement proportionnée ». Réaction de la famille, qui a annoncé qu’elle ferait appel : « Cela revient à donner un permis de tuer aux forces de l’ordre ». À part ça ? Le gouvernement et ses médias aux ordres préparent les citoyens à une intervention policière contre les militants de la ZAD (zone à défendre) de Notre-Dame-des-Landes, quelle que soit la décision du gouvernement sur l’emplacement du futur aéroport.

Percée pour la PMA et la GPA. Une étude de l’IFOP (lire ici) révèle qu’une majorité de citoyens est favorable à l’ouverture de la procréation maternelle assistée (PMA) pour toutes les femmes mais aussi à la gestation pour autrui (GPA). Concernant la PMA, le soutien à l’élargissement de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires recueille 64 et 65 % de soutiens. Outre ce niveau très élevé, on note que l’orientation sexuelle des femmes n’est plus considérée comme déterminante par les répondants. De plus, une partie des électeurs de droite a basculé en faveur de la mesure. Concernant la GPA, 64 % des sondés sont favorables à ce que soit autorisé le recours à une mère porteuse (18 % dans tous les cas, 46 % pour des raisons médicales seulement). À noter, chez les catholiques pratiquants, le soutien atteint 46 % de soutien. Pour mémoire, Emmanuel Macron soutenait dans son programme présidentiel l’ouverture de la PMA à toutes les femmes.

Percée pour le suicide assisté et l’euthanasie. L’étude de l’IFOP montre un niveau de soutien au suicide assisté (où c’est un tiers qui délivre un produit létal permettant à celui qui le souhaite de mettre fin à ses jours) ou à l’euthanasie (où le patient demande au médecin de mettre fin à ses jours) très important : seuls 11 % des répondants sont opposés à un changement de la loi, tandis que 89 % sont favorables à une réforme pour légaliser le suicide assisté (18 % de pour), pour légaliser l’euthanasie (47 %) ou pour légaliser l’un et l’autre (24 %). Et chez les cathos, 72 % optent pour une réforme. Encore une fois, la société est en avance sur le législateur.

Radicalité. L’abaissement de 90 km/h à 80 de la limitation de vitesse sur les routes secondaires à double sens dont les deux voies ne sont pas séparées par une barrière a suscité beaucoup d’articles et de reportages télévisés. Cependant, personne à notre connaissance n’a pris la peine de constater que la quasi totalité des mesures annoncée par le Premier ministre pour diminuer l’insécurité routière sont répressives. Ainsi, pour le gouvernement, « agir sur les comportements », c’est réprimer. À quel moment va-t-on s’attacher aussi à mieux éduquer et à prévenir ?

Guerre des féministes. Le mouvement #metoo est-il une avancée émancipatrice, avec cette libération tous azimut de la parole des femmes victimes de harcèlement, de violence sexuelle, de sexisme ? Il l’est assurément de notre point de vue, car il démasque des réalités cachées et la protection dont bénéficient dans certains milieux les agresseurs. Il l’est aussi parce qu’il pousse à ce que la peur change de camp. Cependant, ce mouvement n’est pas sans poser quelques questions, dont celle de la délation sur le Net et de son rapport assez lointain à la justice. On a le droit de soutenir le mouvement sans être acritique, n’est-il pas ?

Antiféminisme ? Quelques mots sur la polémique déclenchée par Catherine Deneuve et les 99 autres signataires d’une tribune dans Le Monde, intitulée ‘‘Nous défendons une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle’’. Il faut constater son caractère provocateur, et aussi qu’elle puisse heurter des victimes de violence sexuelles, par exemple en donnant l’impression d’excuser ou d’accepter le sexisme ordinaire. Mais une partie des interprétations qui en ont été faites (des procès en fait) sont particulièrement orientées comme, par exemple, ce point de vue de Christine Bard publié par Le Monde (en accès libre), qui classe le texte dans le camp de l’antiféminisme (et non de la critique d’un certain féminisme). Notons que le texte en question, resté d’accès payant sur lemonde.fr (scandaleux), est disponible, pour se faire son idée par soi-même, ici.

Lancement. Bonne nouvelle pour ceux qui n’en peuvent plus des journaux des grandes chaînes, de la manipulation dont nous sommes l’objet chaque jour de la part de TF1 et France 2, sans parler des chaînes de désinformation en continu. La télé insoumise, c’est pour le 18 janvier, sur le Net, ici. Et, la Midinale de Regards, c’est toujours .