Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Coup de torchon

Tous esclaves

Exit Le Mois du Blanc, vive le Black Friday ! Vendredi dernier, des boutiques débordant de publicité et des sites en ligne promettaient des méga-ristournes. Et Amazon et consorts d’imposer une nouvelle tradition commerciale débarquée des États-Unis… Là-bas, elle déplace les foules et génère des sommes astronomiques. Le bonheur ne se trouve-t-il pas parmi des millions d'articles ? Entre le "Achetez, mais achetez-donc !" et le "Enrichissez-vous !" la boucle est ainsi bouclée.

Le consumérisme a ceci de particulier qu’il efface pour un temps les servitudes. À l’origine, le Black Friday désignait d’autres soldes : la liquidation commerciale sur la place publique du "reste" d’esclaves noirs, non vendus par leurs maîtres blancs. Avant un nouveau départ des voleurs de vie vers l’Afrique pour "renouveler leurs stocks" et avoir du "frais". Du passé ? Il y a une semaine, des journalistes de CNN révélaient la vente en Libye de migrants africains en partance pour l’Europe…

Dans le monde, d’après un rapport de 2016, plus de 40 millions de personnes, dont un quart d’enfants, sont actuellement réduites à l’état d’esclavage. Auxquelles on peut ajouter, selon l’Organisation internationale du travail (OIT) et l’Organisation Internationale pour les migrations (OIM), celles subissant le travail forcé ou le mariage contraint. Les travailleurs forcés, pour ne prendre qu’eux, sont souvent endettés et loin de chez eux. Systématiquement sous-payés, ils sont parfois physiquement maltraités par leurs exploiteurs.

À quand donc des Slave Fridays pour l’affranchissement des esclaves modernes ? Histoire d’avancer dans la quête du bonheur.