Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Cocktails

Le cocktail du 6 octobre 2017

Pousse-au-crime. Souvenons-nous : Donald Trump expliquait il y a peu que la France devrait prendre modèle sur le système américain, qui permet aux particuliers de posséder des armes, afin que les citoyens puissent se défendre face aux terroristes. Et maintenant, après le carnage du 1er octobre (58 morts et 527 blessés, soit la plus importante tuerie de toute l’histoire des États-Unis) ? A l’heure où nous bouclons ces lignes, le cowboy US ne s’est pas prononcé dans le débat ouvert par les médias et les démocrates sur le contrôle des armes.

Massacres (au pluriel). L’identité et la personnalité de l’auteur du massacre fait couler beaucoup d’encre… Comment un blanc, âgé de 64 ans, vivant depuis toujours dans le Nevada, n’ayant apparemment pas d’antécédents, pourrait-il être l’assassin ? Nous, c’est cet étonnement qui nous étonne. Qui peut croire qu’il faudrait être black ou beur, jeune ou migrant pour devenir un criminel et, au passage, de la chair à canon de Daesh ? Qui ne voit pas, au-delà du cas présent, la violence de la société américaine, lorsque chaque jour est commis aux États-Unis un mass shooting, sans parler des attentats, tel celui d’Oklahoma City en 1997 (194 morts). Depuis début 2017, les armes à feu ont ainsi provoqué 1 685 morts et près de 23 716 blessés (lire : ici ).

Peuple (1). Après les violences policières à l’égard de citoyens en chemin pour voter lors du référendum pour ou contre l’indépendance de la Catalogne, quelles suites ? Dans notre boule de cristal, nous voyons deux possibilités : une surenchère telle que le pouvoir espagnol, radicalisé au point de raviver le souvenir de Franco, prétendra écraser par la force une insurrection citoyenne qui pourrait bien, elle aussi, se durcir ; ou l’ouverture d’une négociation ouvrant la voie à un État fédéraliste. Entre les deux, un principe qui devra trouver sa voie : le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Peuple (2). Quand 90 % de 2,2 millions d’électeurs s’étant déplacés se prononcent pour l’indépendance de la Catalogne et 800 000 personnes se mobilisent dans une grève générale, est-il permis de parler de peuple ? Beau sujet pour le prochain baccalauréat de philo1.

Crimes contre l’Humanité. 88 organisations non gouvernementales, dont Amnesty International, ont lancé un appel pour dénoncer les « crimes contre l’humanité » dont sont victimes les musulmans de la communauté des Rohingyas en Birmanie et exiger un embargo sur les armes à destination de l’armée birmane. Parmi ces ONG, Human Rights Watch a notamment constaté des « déportations forcées, des meurtres, des viols et des persécutions dans le nord de l’État de Rakhine (Arakan), causant d’innombrables morts et des déplacements de masse ».

Tartuffe. Toujours à propos de la Birmanie, l’ONU évoque le « cauchemar humanitaire » vécu par les 500 000 réfugiés au Bangladesh, tandis que la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge évoque maintenant des risques sanitaires et d’épidémies. L’hypocrisie étant un vice à la mode, selon l’expression de Molière dans Tartuffe, le pouvoir birman a fait mine ces derniers jours de souhaiter le rapatriement de ceux que son armée et les bouddhistes radicaux viennent de chasser, alors même que sur le terrain le flux de départ se renforçait.

Justice policière ? Le projet de loi "renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme", adopté en première lecture par les députés le 3 octobre, permettrait selon le gouvernement « une sortie maîtrisée de l’état d’urgence ». Selon l’opposition de gauche et les associations de défense des libertés il institue un état d’urgence permanent. Vanessa Codaccioni, auteure de Justice d’exception : l’Etat face aux crimes politiques et terroristes, explique : « (…) notre appareil judiciaire et nos services de renseignement sont déjà tout à fait capables de démanteler des réseaux et d’arrêter des gens, même préventivement. (…) on dispose déjà d’un antiterrorisme préventif depuis le milieu des années 1990 et d’un arsenal puissant qui a donné beaucoup de pouvoir à la police, aux services de renseignement et à l’administration ». En fait, la loi accentue le basculement d’un système français fondé sur une justice d’exception judiciaire à une justice d’exception policière administrative (lire ici).

Mufflerie. Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, vient d’annoncer par le biais des médias le report du ‘‘rendez-vous salarial’’ avec les syndicats prévu le 10 octobre, au motif que le gouvernement « souhaite que les responsables syndicaux ne soient pas contraints de quitter la manifestation pour venir discuter » (sic !). Le 10 octobre sera en effet un jour de mobilisation commune de toutes les organisations syndicales, et s’annonce puissant. Jean-Marc Canon (CGT) a par ailleurs dénoncé les chiffres avancés par le gouvernement concernant le pouvoir d’achat des fonctionnaires, qui prétend sans rire qu’il aurait augmenté de 3,7 % en 2017. Reste aux 5 millions d’agents publics à faire grève massivement et à préparer la suite de la mobilisation, convergente avec celle contre la loi Travail, pour mettre le pouvoir sous pression.

Courrier. Dans une lettre, des salariés de Whirlpool viennent d’interpeler le PDG de la France. Extrait : « Depuis une semaine que vos ordonnances sont entrées en vigueur, nous salariés de Whirlpool nous avons le sentiment que vous avez changé la loi sur les licenciements économiques pour que notre groupe puisse nous virer sans difficultés. En effet, d'après le nouvel article L. 1233-3 du Code du travail, même si le groupe fait des milliards de profit, le fait que l'entreprise en France présente de mauvais chiffres suffit pour justifier sa fermeture et les licenciements de ses salariés. Chez Whirlpool France, Monsieur le Président, les chiffres sont forcément mauvais puisque l'essentiel de notre production a été délocalisée en Pologne, comme vous savez ! Vous ne trouvez pas ça un peu facile d'autoriser les licenciements en France à chaque fois qu'une production est délocalisée sous prétexte que l'entreprise française qui n'a plus d'activité présente des comptes catastrophique ? »

Planète. Dans une tribune publiée par Le Monde, plusieurs personnalités parmi lesquelles Naomi Klein, Maxime Combes et Isabelle Lévy, Marieke Stein interpelle les députés face aux failles de la loi Hulot, qui doit traduire pour la France les objectifs de l’accord de Paris contre le réchauffement climatique. Celle-ci prévoit de mettre « fin aux activités d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures sur l’ensemble du territoire français », ce qui serait une première mondiale. « La transition n’est pas seulement affaire de créativité qu’il faudrait libérer et de barrières à lever, bref construire une start-up nation, vouée à ‘‘libérer’’ les énergies, les investissements, les bonnes volontés, les idées et les projets. Il faut au préalable redonner aux États la capacité de bloquer certains types de projets ». Et de citer la nécessité que « les États se dotent de l’arsenal légal et réglementaire » dans ce but, ainsi que l’arrêt du soutien aux entreprises françaises dans leurs activités extractives à l’étranger.

Remue-méninges, dernier appel. Du 28 au 31 octobre, à la Colle-sur-Loup, dans les Alpes Maritimes, se tiendra la 4e université du mouvement Ensemble ! Le programme est structuré autour de trois thèmes : Gauches et droites : grand chambardement ! - Octobre 1917-2017 : bouleversements du monde… - Luttes dans l'Histoire, histoire des luttes… + d’infos sur ensemble-fdg.org ici.

Gestion de la misère. Menée encore une fois sans concertation, une nouvelle réforme de la carte judiciaire s’annonce, avec la suppression de nombreuses cours d'appel, qui passeraient de 36 à 13. À la clef et en catimini, un objectif pour le gouvernement : des centaines de suppression de postes de magistrats et de greffiers. Et puis, éloigner les citoyens des juges, ne serait-ce pas un excellent moyen de ‘‘désengorger les tribunaux’’ (en décourageant les justiciables) ? Des mobilisations des professionnels de la Justice s’annoncent. À suivre.

Refus de la misère. Le mouvement ATD Quart-Monde a initié, entre autres, une démarche remarquable de formation par les parents et avec les personnels de l’École et dans l’École. Les 13, 14 et 17 octobre, à l’occasion des 60 ans du mouvement, a lieu une importante manifestation publique d’information à Paris autour de « 9 espaces thématiques sur (ses) actions pour faire société autrement, ne laissant personne de côté. Ces initiatives seront présentées sous forme de témoignages, de conférences-débats, de pièces de théâtre, d'une bibliothèque de rue géante, d'une terre pour tout le monde à tresser, d'expos... » + sur atd-quartmonde.fr

Hommage. Le pianiste Alexandre Taraud vient d’éditer chez Erato un album bouleversant : Barbara. 20 ans après sa disparition, en 1997, chanteurs (Jane Birkin, Juliette, Jean-Louis Aubert, Bénabar, Dominique A…) et musiciens (Michel Portal, Roland Romanelli, Renaud Capuçon…) interprètent certaines de ses plus belles œuvres. Nous avons été bouleversés par "Pierre", chanson interprétée par Tim Dup. Mais vous avez le choix !

1. Pompiers catalans en grève le 3 octobre : "Europe où es-tu ? Je ressens une profonde déception."