Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Tribunes libres

Le silence sur l’ESS après les silences de l’ESS

Où est l’Économie sociale et solidaire dans le premier gouvernement Macron-Philippe ?

Nulle part apparemment ; et jusqu’à présent nul n’a semblé s’en émouvoir. Où sont les têtes de réseau nationales et leurs instances pour demander ce qu’il en est ? pour agiter et revendiquer nos "chiffres magiques" 10 % du PIB, 12 % de l’emploi, etc. ?

Il faut bien dire que l’ESS avait été absente de la campagne malgré une multitude d’initiatives dispersées des familles, des groupements de l’ESS ; mais peut être est-ce justement à cause de cette multitude, de cette dispersion ?

Peu chez Benoît Hamon qui pourtant avait acquis une légitimité au sein de l’ESS. Un "livret" assez décevant chez France insoumise et dont la parution tardive traduit les disputes sur le sujet empreintes de l’étatisme de certains. Une "Lettre à l’ESS" assez bien tournée, mais bien libérale de la part d’Emmanuel Macron.

Un silence global.

Préoccupante est aussi l’indétermination des grandes institutions de l’ESS quand les institutions de la Ve nous ont à nouveau imposé un choix que pour beaucoup nous n’avions pas voulu. Pour autant ce choix était clair face au fascisme mal fardé en "populisme". La Mutualité s’est engagée pour faire barrage au Front National, les autres se sont contentés de rappels aux valeurs et d’appels gênés à "aller voter".

Cynthia Fleury rappelait dans l’Huma des Débats "Spécial Gramsci" la phrase de ce dernier « Celui qui vit vraiment ne peut qu’être citoyen et prendre parti ». L’ESS vit-elle donc vraiment ?

Il n’y aura d’ESS vivante que dans l’engagement pour une transformation profonde de la société : un engagement économique, social, environnemental mais surtout démocratique.

Les initiatives actuelles de renouveau mutualiste, coopératif et associatif témoignent de cet engagement de la part d’un nombre croissant de militants ESS. Quand nos grandes entreprises et institutions s’inscriront-elles dans ce mouvement ?