Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Délicieux

Complots à gogos

Le Monde Diplomatique daté de juin 2015 publie notamment un dossier "Vous avez dit ‘complot’", consacré à la prolifération des théories du complot. Son orientation tranche avec celle que l’on trouve dans la plupart des grands médias, en montrant qu’au-delà des dimensions purement manipulatoire de certaines, c’est souvent une quête d’ « /:explication simple/  » des « évènements chaotiques » qui produit de « l’égarement ». Plusieurs contributions déconstruisent la mécanique complotiste. Frédéric Lordon souligne les «  enjeux proprement politiques engagés dans le débat sur le conspirationnisme » et montre en quoi « le conspirationnisme n’est pas la psychopathologie de quelques égarés », mais « le symptôme nécessaire de la dépossession politique et de la confiscation du débat public ». Benoît Breville énonce, lui, les dix principes de la mécanique conspirationniste et, si l’on en considère l’ensemble, la cohérence logique qui en fait la force.

L’ensemble forme une invitation à un débat occulté, tout en laissant quelque peu sur sa faim. D’un côté on comprend bien l’idée centrale, qui consiste à éviter la diabolisation du conspirationnisme pour mieux le critiquer. De l’autre, certains aspects passent à la trappe, comme celui de l’intentionnalité politique des propagateurs de théories du complot, leurs partis-pris idéologiques et ceux à quoi ils contribuent en définitive. On partage la volonté des auteurs de considérer l’influence des théories du complot comme révélatrice du déficit démocratique généralisé : le conspirationnisme est un fait social. Mais dans ce fait social, il y a à la fois la réceptivité populaire aux théories du complot (avec la volonté de savoir mais aussi parfois le besoin de croire à n’importe quoi) et l’effroyable imposture des manipulateurs qui ont pignon sur Net comme les plus aisés avaient autrefois pignons sur rue.

Dans ce numéro, notons les contributions de Félix Tréguer concernant la loi sur le renseignement en France, de Stelios Kouloglou sur l’asphyxie financière programmée en Grèce (un coup d’État silencieux)… et une enquête de Gilles Balbastre confrontant les discours gouvernementaux sur la responsabilité de l’institution scolaire aux réalités concrètes des classes d’école.

Le Monde Diplomatique, juin 2015, 28 p., 5,4 €