Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Monde

Des commandes en rafales pour faire la guerre

Après des années d’échecs, les contrats commerciaux "se signent" à présent en Rafale©. L’Égypte ? Vingt-quatre appareils ! Le Qatar, autant ! L’Inde, trente-six engins ! Qui dit mieux ? Dans le viseur, on découvre les émirats et d’autres pays potentiellement acheteurs. Cynisme ou inconscience de la jouissance, dans la foulée du PDG de Dassault Aviation Eric Trappier, le Président Hollande et ses ministres Le Drian et Fabius expriment leur joie.

Ne faut-il pas signifier clairement la symbiose des ambitions et objectifs en matière d’exportations d’armements ? Cette donnée nouvelle, personne ne doit l’ignorer ! Aussitôt, Le Figaro et Le Monde se plient aux obligations du job. Chacun à sa manière, ils engagent les médias compatibles à faire preuve de réalisme et à saluer les promoteurs de   l’équipe de France qui gagne à l’export ». N’est-ce pas là une bonne nouvelle pour l’emploi ?

Tiens donc, une équipe composée de membres d’un gouvernement, d’industriels de l’armement, de hauts gradés militaires et de médias associés ne constituerait-elle pas un "complexe militaro-industriel", synonyme de diplomatie sans état d’âme ? Certes peu onctueuse, cette appellation ne caractérise-t-elle pas les choix profonds d’une politique de guerre dans laquelle le gouvernement ne cesse d’enliser notre pays, au lieu de faire de la France une surperpuissance de la paix ?

La nouveauté réside surtout dans la synergie croissante de la France avec l’Arabie saoudite et dans le tissage de liens de plus en plus étroits avec les pays monarchiques du Conseil de coopération du Golfe arabique. Or, en se liant ainsi à ces états, la France perd son libre arbitre vis-à-vis de l’Iran, de la Syrie et des actions à développer - tous azimuts - pour l’apaisement politique des conflits et la recherche de solutions pacifiques dans cette région.

En Arabie saoudite, on décapite les délinquants. Le pouvoir s’appuie sur une union conclue entre une tribu, Al Saoud, et une secte religieuse sunnite, les wahhabites. D’un autre âge, cette union renforce les courants d’Islam intolérant. À l’évidence, la proximité affairiste tissée entre la France et l’Arabie saoudite comporte des périls. Loin de toute ambition de transformation de l’industrie militaire en industrie pacifique, le camp choisi par François Hollande n’est pas celui des droits de l’homme : encore une manière de tourner le dos à la démocratie.