Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Idées / Hommage

Serge Moscovici, pour redécouvir l'écologie politique

Le 15 novembre est décédé un des pères de l'écologie politique française, sans doute l'un des plus intéressant et original mais des plus méconnu.

Serge Moscovici, inventeur de la psycho-sociologie française, publie en 1968 Essai sur l’histoire humaine de nature1 et en 1972 La société contre nature2. Adhérent dès le début aux Amis de la terre, candidat aux municipales à Paris en 1977, il participe à l’entrée en politique des écologistes tout en critiquant leur constitution en parti au début des années 80. Juif roumain ayant survécu aux progroms d'avant guerre puis au nazisme, tout son travail est marqué par une question : la modernité n’est-elle pas devenue un non-sens si elle aboutit aux camps d'extermination, au goulag et à la bombe H ? Avec l’ethnologue Yves Jaulin, il alerte sur l’ethnocide des peuples indigènes, y compris de la paysannerie française. En abandonnant les esprits et la magie qui habitaient les arbres et les eaux, en n’ayant plus à se soucier de l’âme des astres et des animaux, l’homme ne se retrouve-t-il pas dans la solitude du désenchantement, dans un monde où n’existe plus que le fait, le marché et la machine, un autre "fétichisme" ? Étudiant comment s'est construite la science modernne, il conteste sa manière de séparer radicalement nature et culture, nature et humanité. Parce que la "domestication" de l’homme est toujours en échec, la société multiplie les interdits. Pour autant (et même s’il lui a été reproché de vouloir réhabiliter les communautés naturelles), Serge Moscovici ne fait pas l’hagiographie d’un état de nature auquel il faudrait revenir : la nature est historique, elle est toujours le résultat de l’interaction entre humain et animal, il y a passage quotidien de l’un à l’autre, recréation permanente de leur différence, déplacement incessant de la frontière. Il s'agit de réfléchir - à travers les liens entre types de société, de savoir, de technique - à la nature que l’on désire créer, en modifiant les représentations sociales : "réenchanter le monde" (ou "réensauvager la vie") en s’appuyant sur les minorités actives - qu'il étudie précisément - plus que sur les élections et le système politique classique. L'écologie doit pour lui rester une minorité active plutôt qu'un « petit pour la cour des grands ».

Pour aller plus loin :

De la nature : pour penser l’écologie, Métailié, 2002

Réenchanter la nature : entretiens avec Pascal Dibie, Aube, 2002.

"Interview de Serge Moscovici", par Stéphane Lavignotte : ici

"Serge Moscovici, la nature de l'écologie" : ici

1. Essai sur l’histoire humaine de la nature, Flammarion, Nouvelle bibliothèque scientifique, 1968.

2. La société contre nature, Seuil, Points essais, réédition, 1994. et en 1972