Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Hommage

L'été a charrié son lot de mauvais coups

Ce fut d'abord, le 17 juillet, la mort d'Henri Alleg. Celles et ceux qui ont connu les feuillets clandestins de La Question1, de 1958, ou qui ont découvert ensuite les écrits d'Henri Alleg savent l'importance de son combat pour l'émancipation du peuple algérien et, au-delà, pour que cessent un jour les dominations meurtrières. C'était, dans cette lutte exemplaire et difficile, le contraire du mythe du héros, se plaisant à rappeler avec nous le vers de Brecht : « Malheureux le pays qui a besoin de héros ». Chaleureux, il savait aussi prendre le temps d'un échange presqu'affectueux avec qui avait partagé ses idées et engagements, malgré des divergences sur l'évolution des pays de l'Est et de l'URSS. Un homme généreux, de grande envergure.

C'est un assassinat de plus, le 25 juillet, en Tunisie, qui a privé les démocrates de Mohamed Brahmi, laissant derrière lui une famille et cinq enfants. Cet élu, fondateur du mouvement ECHAAB (le Peuple) puis du Mouvement populaire, membre du Front Populaire, a marqué par son action et ses positions contre l'obscurantisme et l'injustice. Voir www.communistesunitaires.net, rubrique "Monde".

Et puis, le 6 août, Claude Latapie nous quittait. Nous le savions malade depuis quelque temps, nous ne pouvions imaginer cette fin abrupte. Nous avons été nombreux et unanimes à exprimer notre tristesse, notre amitié pour cet homme ouvert, humain, d'égale humeur, discret mais combien actif, en particulier au sein de la Fédération pour une alternative sociale et écologique2, dans sa région et dans les instances nationales. Sans l'engagement patient, tenace, de femmes et d'hommes comme Claude, comment pourrions-nous envisager que le monde change ? Il était, pour nous, indissociable de sa compagne en présence et en qualités. Il nous reste à poursuivre. À Nelly et sa famille, toute notre amitié.