Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Le goût d'ailleurs

Τυροπιτάκια - "No signal" : message de putschistes

La décision brutale du gouvernement grec d'interrompre les émissions de la radiotélévision publique et de licencier immédiatement ses 2 656 salariés (sans compter les sous-traitants), rappelle les heures sombres des coups d'État. L'ampleur des manifestations qui ont suivi cette décision devrait faire réfléchir les "démocrates" du centre-gauche qui tentent de prolonger leur mandat gouvernemental.

L'objectif gouvernemental est triple : respecter le chiffre de 2 000 départs de la fonction publique avant fin juin comme l'exigeait la Troïka, créer une société d’État de télévision servile, faire la démonstration à tous les fonctionnaires qu'aucun emploi n'est protégé.

« Si on laisse les Grecs se débrouiller seuls, on risque un coup d’État militaire», avait prédit l'oracle Cohn-Bendit. Le coup de force a eu lieu alors que les représentants de la Troïka étaient à Athènes pour « surveiller la bonne application des conditions de l'aide internationale ».