Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Le panier de la semaine

Le panier du 7 juin

Cerise verte. La semaine verte (Green week), organisée par la Commission européenne, a réuni cette semaine à Bruxelles experts, scientifiques, ONG, entreprises… Au  : la pollution atmosphérique, le changement climatique, l’énergie. Autant de sujets mobilisateurs dans les secteurs des transports, de l’industrie, de l’agriculture. Le Commissaire européen à l’environnement, Janez Potočnik, a plaidé pour continuer le travail de réduction des émissions polluantes «par-delà les frontières, les secteurs et les idéologies ». Alors que le libéralisme promu par la Commission a fait des dégâts sociaux et environnementaux, l’heure devrait au contraire être au changement de logiciel idéologique de l’Union européenne.

Cerise noire. S’attaquer aux émissions de particules et de carbone-suie, néfastes à la santé humaine et dues notamment à la combustion du bois, est l’un des crédos du Commissaire. Pourquoi alors ne s’oppose-t-il pas à la libéralisation du secteur de l’énergie ? Celle-ci a fait flamber les prix du gaz et de l’électricité. Elle a encouragé des millions d’Européens à se chauffer au bois pour diminuer leur facture et échapper ainsi à la précarité énergétique. Et pourquoi le Commissaire ne mobilise-t-il pas les fonds européens afin de rénover, avec les meilleures technologies, les millions de systèmes de chauffage au bois des familles populaires et pour stimuler l’emploi. « Le commissaire est bon enfant », disait Courteline.

Cerise sapiens. « La plupart des femmes le savent, la mère et son bébé ont besoin d'être ensemble tôt et souvent, ceci afin d'établir des liens affectifs satisfaisants et une sécrétion lactée adéquate (…) Le maternage par l'allaitement est donc le moyen le plus naturel et le plus efficace pour comprendre et satisfaire les besoins du bébé. » Drôle d’idée, pour annoncer la conférence samedi 15 juin à Nanterre de Sophie Tymula, ethno-préhistorienne, que de commencer par mettre à l’écart le père ou les proches dans le développement du nourrisson. Soit. Pour ma part, je n’ai rien contre le lait maternel. Ma mère ouvrière, qui m’a donné le sein, a en effet eu plus de chance que sa copine de l’atelier de fonderie : son lait n’était pas intoxiqué aux métaux lourds. Et je ne suis pas opposé au lait pour biberons, lorsqu’il n’est pas volontairement dopé à la mélamine par des industriels préférant le profit à la santé : il a permis à ma mère de reprendre son travail et son autonomie. Bref, vive les laits de qualité, maternels ou maternisés. Reste cette idée culpabilisatrice : serait une meilleure mère celle qui allaite (comme celle qui reste à la maison à faire de vraies purées aux bébés…). Souvent répandue en Allemagne, elle a retardé l’accès, à l’égal des hommes, des femmes au travail, et justifié le sous-équipement en crèches.

Cerise écrasée. Mort et business font bon ménage. Par un Tweet, Pascal Nègre, PDG d'Universal Music n’a pas innové : « Avec Georges Moustaki c'est une des dernières légendes, artiste et poète, qui disparaît ! Ses plus grands succès sont chez Universal ! RIP. » Il avait déjà écrit la même chose pour le compositeur Henri Dutilleux et le chanteur Daniel Darc, à peine décédés. Que le PDG d’Univers sale reste dans le caniveau dont il prétend sortir les artistes.

Cerise mystère

A. Bicoque mordve de Gérard Depardieu

B. Hôtel parisien de Bernard Tapie

C. Maison birmane de George Orwell (1927) © Aung Shine Oo

Réponse dans le numéro 181 de Cerises téléchargeable sur ce site