Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Monde / Le goût d'ailleurs

Bienenstich - Gaz poivré à Berlin

Les Jusos ("Jeunes socialistes") ont réclamé au congrès du SPD berlinois, fin mai, l'interdiction du gaz irritant utilisé par la police, baptisé Pfeffergas ("gaz poivré"). Moins nocif que le gaz lacrymogène, ses effets sont néanmoins insuffisamment connus, argumente par exemple Die Linke. Et son utilisation le 1er mai a été jugée contraire à la loi berlinoise parce que "sans rapport" avec la situation.

Le Syndicat de la police GdP, lui, manifestait devant le bâtiment du congrès pour son emploi, sketch à l'appui, proposant des verres de liqueur de menthe avec le slogan « Pfeffi tient les rues propres », les passants, pour la plupart, les ignoraient. Arguments du GdP : ce gaz est plus indolore que les interventions musclées.

Un groupe de contre-manifestants, derrière un cordon de policiers en service, tentait de couvrir la voix des acteurs. Pluie, dispersion... Et intervention musclée des policiers illustrant ainsi le slogan des contre-manifestants : « Pacifiques ou non, poivre sur le trognon  ». La CDU et les Verts, au Sénat de Berlin, sont contre l'interdiction, le SPD est "partagé".