Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Le panier de la semaine

Le panier du 26 avril

Cerise noire. Le PCF et le PG se tirent la bourre et se refilent la patate chaude pour savoir qui doit payer 527 000  € de dépassement des frais de la campagne dynamique du Front de gauche lors des présidentielles 2012. Car si un accord national de partage des dépenses et recettes avait été trouvé en son temps, rien n’avait été écrit sur le surplus, imputé aujourd’hui par l’une des organisations à l’autre. La chose serait anodine si elle ne pesait pas sur l’ambiance des assemblées citoyennes du Front de gauche, sur la conception et la mise en œuvre d’initiatives communes. Une partie de l’oxygène est actuellement coupée pour le tirage de tracts unitaires, la réalisation de banderoles, la prise en charge de sonos, de camions… en vue des rassemblements contre l’austérité, de la manifestation du 5 mai à Bastille pour la VIe République, pour assurer la présence du Front de gauche lors des futures gay-pride. Les discussions pour les municipales par là-dessus n’arrangent rien. La logique d’appareil est contradictoire avec la logique politique. Déjà en 2002, en 2007… L’unité est un combat.

Cerise rouge. Encore un mot. Ni le PG ni le PCF ne souhaitent rendre public ce conflit et porter sa solution devant les citoyen-ne-s. Las ! Le sujet a fait l’objet d’articles dans Le Canard Enchaîné et Le Monde (17/04), est abordé dans les assemblées par des militants dépités. Que ni le PG, ni le PCF n’aient pensé à faire appel à la souscription pour l’unité et le développement du Front de gauche est symptomatique. 250 000 personnes, notamment parmi celles et ceux qui ont porté leurs suffrages sur le candidat du Front de gauche, qui filent 2 € serait donc inatteignable ? Le PCF et le PG veulent comme nous dépasser le capitalisme. Ils devraient arriver à dépasser le dépassement.

Cerise confite. Des homosexuels tabassés à Paris et à Nice ? Un bar gay attaqué à Lille ? « Les débordements, peut-être que ce sont des initiatives citoyennes », a déclaré Sophie Delpierre, porte- parole nordiste des anti-mariage pour tous (France 2, 18/4). Comme en écho à la déclaration de Frigide Barjot (12/4) : « Hollande veut du sang, il en aura ». Appeler à la haine et au sang…, les homophobes, les racistes et les fascistoïdes ne reculent devant rien. Résistance.

Bigarreau. Le lendemain du vote de la loi ouvrant le mariage et l’adoption à tous les couples, Libé a choisi… de reléguer le sujet en pages intérieures. Le quotidien est dans le move des consignes et pressions du Parti socialiste ces dernières semaines : temporisons, restons sur l’institutionnel, passons à autre chose. Une posture défensive qui a fait de cette loi progressiste une sorte de concession octroyée à une minorité, et non une question d’émancipation pour toute la société. Quelques responsables LGBT ont mis le doigt dans cette spirale. Pendant ce temps, les forces les plus réactionnaires, avec leur projet de maintien de l’ordre social et des divisions de la société, ont tenu les rues, organisé des sit-in. En face : combien de troupes ? Et pourquoi ne pas avoir transformé l’essai de la puissante manifestation pour l’égalité du 27 janvier ? Il est temps de se réveiller.

Cerise mystère

A. Cnemidophorus unisexe pratiquant la parthénogenèse (ou comment faire des petits sans mâle.)

B. Ouvrier de Good Year France, selon le patron de Titan.

C. Salarié de Finlande ou de France, selon l’Institut patronal Coe-Rexcode.

La réponse est dans le numéro 177 de Cerises à télécharger en Une du site.