Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Monde / Le goût d'ailleurs

Τυροπιτάκια - Que vont devenir les enfants ?

Efi, élève passionnée de danse classique depuis 10 ans, voudrait l'enseigner. Si possible dans sa ville natale. Ses parents sont en désaccord : pour la mère, Efi doit aller étudier dans une école privée, à Thessalonique ou à Athènes ; son père préfère donner à sa fille l'argent que coûteraient ces études pour qu'Efi ouvre son studio. Il a un argument massue : ils ne pourront pas financer les études et le studio. Assurer l'avenir d'Efi, c'est investir dans "son affaire".

« Jamais nos parents n'ont été placés devant de tels dilemmes ! Ce n'était pas mon idée de départ mais je ne pourrai ni économiser ni emprunter les fonds nécessaires. C'est ça, la Grèce de la Troïka, un pays où on sacrifie l'avenir des enfants ! »

Comme pour confirmer ce propos, ma cousine Theodora m'explique que sa fille - qui a obtenu son diplôme d'avocate en 2009 -, vient de décrocher son premier contrat dans un cabinet... pour un salaire mensuel de 500 euros.