Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Culture / Monde / Le goût d'ailleurs

Τυροπιτάκια - La vie sans Theo

La version française du dernier film achevé de Theo Angelopoulos, La Poussière du temps, sort en salle ces jours-ci. C'est peu dire que son regard nous manque : Angelopoulos avait inventé un cinéma grec universel (1).

Les paysages y sont des personnages, loin des clichés des agences touristiques. Chaque film revisite un mythe fondateur de notre culture. Son œuvre est un perpétuel discours antinationaliste. La culture grecque y retrouve toutes ses racines : des mythes homériques aux influences orientales ou macédoniennes. Le spectateur y est confronté à toutes les images enfouies de l'histoire de la Grèce contemporaine ; on pense notamment à ces soldats royalistes exhibant des têtes de maquisards. Ou au mariage par-delà le fleuve... Les frontières temporelles elles-mêmes sont souvent franchies, invitant à revisiter le passé, sans concession.

Le cinéma d'Angelopoulos n'est pas "un cinéma engagé", c'est un cinéma qui engage.

Pour aller plus loin : www.theoangelopoulos.gr etwww.theoangelopoulos.com