Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Le panier de la semaine

Le panier du 26 octobre

Cerise noire. Le cynisme n’a plus de limite. Le pouvoir des dominants sur les dominés non plus. Après la divulgation de documents, le groupe Renault a confirmé avoir anticipé le suicide de trois cadres accusés à tort d’espionnage en 2011, licenciés par le PDG Carlos Ghosn, qui déclarait alors sur TF1 avoir des « certitudes et des preuves multiples » à l’encontre de ces salariés. Deux options avaient été prévues au cas où l'un des accusés commettrait « l'imparable » [sic] : la première « si l'un des cadres a tenté de mettre fin à ses jours », la seconde « s'il a mis fin à ses jours », cette option ouvrant droit à une phrase où l’entreprise « pense particulièrement à la famille de M. X ». Rien de tel en revanche pour le suicide raté. Frédérique Le Grèves, alors directrice de la communication, aujourd’hui chef de cabinet du PDG, reconnaît avoir demandé à "ses" services de préparer ces communiqués. Tant qu’à bien faire le sale boulot, elle aurait pu anticiper la commande de trois cercueils. Elle n’a sans doute pas voulu faire baisser le cours de l’action.

Cerise rouge. « Le marché est naturel, comme la marée », aimait à répéter le libéral Alain Minc, qui ne pensait pas au reflux. Sous la pression d’habitant-e-s, d’élu-e-s, et d’associations, des villes ont remunicipalisé la gestion de l’eau pour faire diminuer les rentes de situation, les factures et les gâchis. Un banquier, cité par Médiapart, le déplore : « On a tué le marché de l’eau en France. Non seulement, c’est un marché mature et sans croissance. Mais les maires, à force de menacer de passer en régie, ont obtenu de tels rabais que les contrats, au moment de leur renouvellement, sont sans marge ». Quand, grâce aux citoyen-ne-s, le marché de l’eau n’est plus une vache à lait, des banquiers prennent donc le bouillon.

Cerise croquante. Dans le cas où l’idée viendrait à Madame Le Grèves d’anticiper également la mort de Fidel Castro, nous lui conseillons l’article publié sur le site Cubadebate et intitulé "Fidel est agonisant." par… Fidel Castro. Cela lui économisera par ailleurs un stage de communication.

Cerise à l'eau. Les marchés financiers sont comme (feu ?) Madame Le Grèves : sans état d’âme. Après avoir participé au démembrement et à la privatisation de monopoles publics, voilà qu’ils tentent de reconstituer des monopoles privés entre concurrents. Il faut bien faire craquer les pépins de ces citrons, en réalisant de nouvelles économies d’échelle et de sièges sociaux, des suppressions de services et d’emplois. Ainsi, des actionnaires en mal de dividendes et de pouvoir verraient d’un bon œil une fusion entre Veolia et Suez Environnement, filiales concurrentes dans l’eau, les déchets et l’environnement, qui détiennent à elles seules près des 2/3 du marché français. Le Wall Street Journal, Le Monde et Les Échos ont fait état de négociations. Les banquiers d’affaires – Goldman Sachs et Rothschild pour Suez, Deutsche Bank pour Veolia – sont sur le coup. Quand et comment nous libérerons-nous du pouvoir des actionnaires ?

Cerises mystère. Combien le Monsieur ?

La solution est dans le numéro complet (157) de Cerises à télécharger sur ce site