Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Tribunes libres / Mouvements

Vous savez quoi ?

Billet éco-socialiste

En cette rentrée, j'suis content, d'abord parce que j'aime bien être content, ça fait du bien ! En dehors du devoir d'optimisme que je m'impose, je suis en train de digérer et de savourer la défaite de Sarko et l'élan politique que cela suscite. Pour comprendre, pensez simplement, un instant, qu'il ait gagné !

Autour de "nous", Il y a d'autres bonnes nouvelles, même des petites, mais qui font plaisir.

Vous savez quoi, il existe un magazine féminin, féministe, décalé, très sympa, frais et plein de politique et d'humour, c'est le magazine Causette. Alors un coup de pub, essayez-le, voir causette.fr

Ah oui, j'ai oublié de me présenter et de dire pourquoi j'écris dans Cerises. Politiquement je me considère comme un militant de l'écologie politique, un Alter-Ekolo pour préciser, on pourrait dire de l'écologie de classe - pour les militants de l'ACU ça parle peut être plus - je suis organisé à la FASE. Le noyau de Cerises m'a demandé d'écrire plus régulièrement, j'ai accepté, merci pour l'invitation ! J'ajoute que le nom "Cerise" j'aime et espère que cette image et ce symbole feront partie du commun.

Dans la foulée des bonnes nouvelles, chez les Rouges et Verts, depuis quelques semaines, à la suite de la sortie des militant(e)s du NPA regroupés sous l'étiquette "Gauche anticapitaliste", qui ont intégré le Front de gauche, on assiste à des discussions pour un regroupement entre différentes composantes à l'intérieur du Front de gauche, ce qui, peut- être, va en entraîner d'autres dans l'aventure. Bon, ce n'est pas encore fait, mais quel plaisir de pouvoir entrevoir d'agir en commun avec des militants qui, depuis des années, savent leur commun, notamment dans leurs combats, et ne savent pas trop pourquoi ils n'étaient pas dans le même front politique, alors qu'ils galèrent et défendent souvent les mêmes causes. C'est bien long quand, comme moi, on est impatient de faire ensemble et de démontrer que les anticapitalistes qui prennent en compte le global des relations entre les femmes et les hommes, leurs environnements et veulent construire un bien-être socialiste à inventer (il y en a qui appelle cela "le communisme", et pourquoi pas le "buen vivir" ?), peuvent faire force ensemble, débattre et agir avec des "Républicains", des "Révoltés", des "Rénovateurs", des socialistes, des sans étiquettes et qui se veulent "vraiment à gauche".

Nous savons que nous devons construire un projet de société alternatif au capitalisme, nous le construirons avec de nombreuses composantes politiques, des individus et des regroupements divers. Après tant d'années de dispersions, assistons-nous au commencement des regroupements ? Cela reste à vérifier, mais nous le sentons bien, c'est une nécessité face aux crises et aux fausses solutions. Même sur le plan européen ça commence à s'esquisser.

Chacun a ses mots pour essayer de montrer ce qu'il est et ce qu'il veut politiquement, les mots appartiennent à ceux qui les utilisent, "Rouge et Vert", "Èco-Socialisme", … pour beaucoup d'entre nous, nous avons été identifiés comme "Gauche alternative", comme souvent il est préférable de faire simple.

Ma volonté d'optimisme ne me fait pas oublier, dans cette rentrée, entre autres, les milliers de licenciés ou menacés de l'être, ceux qui se battent depuis près de deux ans pour récupérer leur entreprise, comme les Fralib, d'autres comme les PSA. "L'écologie de classe", c'est lutter pour mettre entre les mains des salariés le pouvoir de décider, de reconvertir au besoin les productions.

C'est dans cet esprit que j'ai le désir et le plaisir de construire avec des militant(e)s divers du Front de gauche l'une des premières expériences, un front thématique antiproductiviste :, des militants se revendiquant pour la plupart écologistes, venant d'horizons différents, qui, avec d'autres qui ne sont pas au FdG, vont faire un travail collectif pour faire du commun et donc contribuer à notre projet alternatif.

Yallah !