Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

A table !

Laurence et François , là tu exagères ...

Mme Laurence Parisot voterait-elle François Hollande dès le premier tour ?

Autrement dit le patronat aurait-il, quant aux promesses socialistes, assez d'assurances pour s'accommoder d'un locataire de l'Élysée certes encarté au PS mais finalement garant d'une paix voire d'une résignation sociale aussi épaisse qu'il conviendra, lorsque, passé le périlleux moment électoral, il sera temps de mettre en oeuvre à Paris ce qui fait crever Athènes, Madrid, Rome...

À observer quelques aspérités de la campagne on pourrait être saisi d'un doute. Madame Parisot est relativement peu présente dans la campagne, en tout cas, si elle s'agite, son agitation est peu relayée par les médias. On peut imaginer que les plans médias ne sont pas seulement bavards, ils peuvent être aussi parcimonieux... au point qu'on pourrait l'accuser de n'avoir pas la reconnaissance du ventre et d'offrir à Sarkozy un bien piètre soutien. Enfin, assez piètre pour ne pas faire d'ombre à l'autre candidat libéral.

Et puis il y a eu la saillie Guéant sur les civilisations et puis la viande Hallal et puis encore une autre saillie, celle de Fillon sur la viande que consacre le Rabbin. Un peu comme si la droite s'appliquait à être mauvaise, franchement mauvaise, en un mot repoussante.

La semaine passée, Nicolas Sarkozy se répandait sur le banquier Pigasse pointant son soutien au Parti socialiste. Qu'à cela ne tienne, voici mon Pigasse, dès le lendemain sur les ondes de France Inter, explicitant son vote Hollande. S'il y a des patrons de gauche comme il y a des poissons volants qui ne sont pas, dit-on, la majorité de l'espèce, l'audacieux Pigasse était en campagne ce matin là : Hollande et la finance, c'est compatible. Mme Laurence Parisot n'a pas opposé de contre-feu...

Auparavant nous avions eu l'acte final avant la fin, où le comédien Sarkozy annonçait que, très probablement, en avril prochain il ferait valoir ses droits à la retraite.

Entre-temps le candidat Mélenchon parvenait dans les sondages à un score à deux chiffres, comme une promesse d'avenir, ou une menace c'est selon, celle de ne pas laisser le capital dépecer le pays sans riposte, et qui sait de trouver dans la rue la force d'inverser la vapeur. Autant dire de mauvaises nouvelles quant à la résignation sociale espérée... par Laurence.

Et voilà que les sondages font passer Sarkozy devant Hollande au premier tour. On se dit que Laurence va féliciter Nicolas, repousser les mauvaises pensées qui l'ont assailli la semaine dernière !

Non point, les médias du matin expliquent que rien n'est perdu puisqu'au deuxième tour le soldat Hollande devrait l'emporter à une condition :

Stopper la dynamique à droite qui s'enclenche et si jamais elle ne s'enclenchait pas vraiment... on pourrait ressortir le syndrome du 21 avril. Afin qu'urgemment, le vote utile François Hollande reprenne du poil de la bête...