Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Idées / Fromage et dessert

Le doigt dans le clafoutis - Et l’humain ? Bordel !

Un hôpital public en Franche-Comté. Une chambre. Sur la table de chevet : En attendant Godot de Samuel Beckett. Une infirmière, assise sur le bord du lit d’une patiente, a décidé aujourd’hui de prendre son temps. De parler avec une malade qui lui raconte sa vie. Elle sait que la conversation fera plus de bien que les gélules et le goutte-à-goutte. Elle tient la main de cette femme. Elles dialoguent ainsi trois-quarts d’heure. L’infirmière ne compte pas. Elle a une haute idée de son métier. S’il y a bien un lieu où l’humanité doit s’accomplir, c’est là. La doctoresse arrive, le pas ferme, la blouse ouverte, le stéthoscope autour du cou. Très femme d’affaires. Professionnelle aussi. Elle trouble cette ordonnance et s’arrête interloquée sur ces mains qui se serrent.

Jamais dans son travail, le geste de l’infirmière ne sera reconnu. Pire, ce temps passé lui sera reproché. « Tu ne dois pas dépasser 10 minutes par lit. » Ainsi va l’évaluation des personnes, des hôpitaux, des politiques. Et la déshumanisation de la société qui l’accompagne. Qui n’en connaît pas les exemples quotidiens ? Rien d’humain n’échappe désormais à ce diktat : tout doit être optimisé, rentabilisé. Le lit d’hôpital, mais aussi le soutien scolaire, les médicaments, la recherche, le sport, la culture… Sans fin et partout, le capital impose sa logique. Élimine, par ses dogmes et ses évaluations, la finalité des activités humaines. C’est le règne de la société anonyme. Comme l’écrit Lucien Sève, « cette marchandisation de l’humain est aussi grave que la fonte des glaces polaires. »

La patiente a repris du rose aux joues. Elle appelle son centre de sécu. La voilà qui compose un numéro facturé, tape des codes. Elle a cette fois des violons dans les oreilles. Il n’y a personne au bout du fil. Elle ne saura finalement rien de sa prise en charge. Ses yeux se posent sur Beckett. « Son premier bouquin diffusé en France eut 67 acheteurs », se dit-elle. « 67 ? Ca ne vaut rien. Dehors. », rétorquerait-on aujourd’hui.

Tout désormais est habité par l’idée de rentabilité. Nous sommes, plus qu’on ne le pense, à un rendez-vous de cette absurdité.