Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

Confitures et déconfitures

Sondages : Clémentine Autain talonnée par Maxime Gremetz

Dans la moisson de sondages parus ces dernières semaines, celui commandé par Cerises à la filiale (non nationalisée) de l’Observatoire des Mouvements de la Société (OMOS) risque de faire parler de lui dans la blogosphère politico-médiatique. Selon cette enquête(1), si le 2e tour de la présidentielle avait lieu aujourd’hui, Clémentine Autain serait largement élue (58 %) face à Maxime Gremetz, mais serait, comme au 1er tour, talonnée par lui. Ce sondage fait ressurgir le spectre d’un 21 avril à l’endroit. Le député communiste de la Somme, pourtant en froid avec son parti et le président de l’Assemblée nationale, confirme donc sa remontée spectaculaire, liée à sa cote de populisme. Au rythme de trois déplacements par semaine et d’esclandres, la stratégie de Maxime Gremetz qui mise sur le terrain et des histoires de voitures de fonction (dont la sienne) est donc payante. Selon notre enquête, Gremetz bénéficie cependant partiellement du report des voix du 1er tour du PCF (7,46 %(2) contre 1,93  % en 2007), incarné par le sympathique Auvergnat André Chassaigne, sous l’étiquette « France, Terre de gauche. » 

Autain 57,9%Gremetz 42,1%
Autain 57,9%Gremetz 42,1%

La discrétion médiatique de Clémentine Autain ne serait que temporaire. A partir du 1er mai et à l’occasion du grand pique-nique républicain et populaire organisé Place de la Concorde (future Place de la Révolution) par le Parti de gauche (PG) de Jean-Luc Mélenchon sur le thème « Casse-toi de là », Autain devrait repasser à la contre-offensive médiatique.

Alors qu’on ne donnait pas cher de l’hypothèse Autain, il y a quelques mois, voilà donc la candidate de « La Gauche digne de ce nom », en voie d’être propulsée à la tête de l’État. Ce qui a fait dire à l’un de ses lieutenants : « On va devoir l’aider, rapport aux réunions du G 20 et aux problèmes de la viticulture. » Clémentine Autain est actuellement soutenue par une nébuleuse (PG, Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, Unitaires du NPA, Unitaires de la Gauche Unitaire, Communistes unitaires, Alternatifs dans le continu), par « France, Terre de Gauche » ainsi que par Geneviève de Fontenay et trois journalistes de France Inter. Rappelons que sa présence impromptue au 1er tour a succédé au retrait de Jean-Luc Mélenchon, dû officiellement à sa volonté de se « consacrer davantage à l’action hors des institutions. » L’ex-ministre, qui aurait pu pantoufler le reste de sa vie en menant un train de sénateur socialiste, avait eu le courage de quitter ses petits camarades du PS pour faire sa gauche à lui. En réalité, le charismatique Jean-Luc Mélenchon avait dû raccrocher provisoirement les gants, car tombé dans un guet-apens tendu par des journalistes au service du pouvoir, ayant organisé une expédition punitive à son intention. Ces derniers, ne supportant plus de recevoir dans leur « petit cerveau » une gauche intellectuelle qu’ils abhorrent, avaient chacun envoyé, avec la bénédiction d’intégristes religieux, plusieurs droites à la figure du leader du PG, candidat potentiel et probable du Front de gauche. Résultat : plusieurs mois d’ITC (Interruption Temporaire de Campagne) pour JLM.

Jean-Luc Mélenchon agressé par une meute de journalistes dans le Jura. Sur le cheval, un agent du tsar Nicolas 1er.  Photo : Gustave Courbet ...
Jean-Luc Mélenchon agressé par une meute de journalistes dans le Jura. Sur le cheval, un agent du tsar Nicolas 1er. Photo : Gustave Courbet ...

À l’heure où nous écrivons ces lignes, Jean-Luc Mélenchon devrait lancer depuis son lit d’hôpital et à l’instar de Jacques Chirac en 1976, l’appel dit de Cochin 2, appelant à se rassembler autour de Clémentine Autain pour sauver la République en danger.

Rappelons que le sondage de 1er tour, plaçait Eric Zemmour, candidat de la Nouvelle droite devant Marine Le Pen et que François Hollande, pâtissant de son image de gestionnaire du capitalisme, avait été éliminé du second tour. Nous vous donnerons prochainement les résultats de nos enquêtes sur les futures élections législatives et sur les poissons radioactifs de la centrale nucléaire de Fukushima.

(1) réalisée entre le 1er avril et le 01/04/2011 auprès d’un échantillon d’agriculteurs selon la méthode des quotas laitiers.

(2) soit un progrès de 5,53 %.