Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Horizons d'émancipation

La 4 de couv'

Note d'actualité

Sur le plateau

Rubriques

Altercommunisme

SE FÉDÉRER POUR L'ÉMANCIPATION

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Imprimer cet article

A table ! / Mouvements

Une belle journée : Solidarité, dignité, refus de l'exclusion, du mépris

Communiqué de l'ASEFRR(1)

Samedi 26 mars de 10 h à 17 h, à l'occasion de la journée " Essonne Verte, Essonne propre", organisée par le Conseil général de l'Essonne,  les habitants du Bidonville de Moulin Galant situé sur les communes d'Ormoy, de Villabé et de Corbeil et  l'Association de Solidarité en Essonne avec les Familles Roumaines, Roms ont organisé une grande opération de nettoyage solidaire, éco-citoyenne, au Bidonville de Moulin Galant sur la route d'Ormoy. Ce bidonville étant situé sur un terrain appartenant au Conseil général de l'Essonne.

Par cette action nous entendions protester contre le fait que les autorités responsables n'assurent plus, depuis des mois, la collecte des ordures ménagères. C'est inadmissible, scandaleux. Cela met en danger des personnes, des enfants. Devant cette incurie, au vu de  l'état déplorable du bidonville, les familles Roms et l'ASEFRR ont décidé d'en appeler au bon sens, au respect, au devoir des collectivités en organisant cette journée solidaire ce 26 mars.

Ce fut une belle journée de solidarité, de dignité, de refus de l'exclusion, du mépris.

Une journée qui devrait compter, une journée qui a déjà des résultats puisque vers 15h30 nous apprenions que le président de la Communauté d'agglomération d'Evry, monsieur Manuel Vals, prenait enfin des dispositions pour faire enlever les sacs poubelles, dès lundi matin. Une nouvelle saluée par des applaudissements. Un encouragement qui a redonné du coeur à l'ouvrage alors que la fatigue de cette journée intense se faisait déjà sentir.

Plus de 2000 sacs poubelles ont été remplis, déposés le long de la voie publique. 1600 sacs avec le logo du Conseil général, plus les sacs achetés en cours de journée. Un travail incroyable, fait en quelques heures, avec l'énergie de la solidarité, de la fierté, avec l'énergie communicative des amis roms qui, par dizaines, se sont dépensés sans compter.

Une action menée avec plus de 50 amis de l'Association de Solidarité en Essonne aux Familles Roumaines, Roms.

Nous avons eu la présence du Républicain, du Parisien, d'Essonne info, de Télessonne, du Journal du NPA , de journalistes pigistes. D’autres nous ont contactés. Les amis roms ont pu expliquer à la presse, comment depuis six mois, depuis qu'il ne leur était plus mis de benne à disposition, le bidonville se transformait en cloaque. Comment cela leur faisait honte, comment dès lors qu'ils essayaient de sortir des sacs de déchets, de les mettre à disposition des services d'enlèvement, en bordure de voie publique, la police locale venait le leur interdire. Comment quand ils essayaient de les déposer dans les tranchées creusées, à proximité, par la mairie de Corbeil, ils avaient les mêmes visites d'intimidation, d'interdiction. Quand ils essayaient de brûler ces ordures, la police venait aussi l'interdire au nom de la sécurité.

Contre ces refoulements, ces assignations manoeuvrières à vivre dans la crasse, parmi les ordures, les amis roms ont relevé la tête. Ce samedi soir l'épuisement se lisait sur les visages, mais ce qui régnait c'était la joie, la fierté.

Avec eux, nous avons pu dire à la presse notre colère de voir ainsi traiter des personnes, des enfants. Nous avons pu dire que nous avions les mêmes exigences d'enlèvement des ordures ménagères à Sainte Geneviève des bois, à Ris Orangis, à Massy. Là où malheureusement des élus pratiquent les mêmes méthodes attentistes et « d’oubli » de ces populations.

Nous avons rappelé que le Conseil général est propriétaire de ce terrain, que nous espérons vivement, depuis des mois, de cette instance, une dératisation qui se fait urgente, la mise à disposition de toilettes, un appui auprès des familles, le développement sérieux d'un travail départemental commun, timidement commencé, mais loin du compte, loin des besoins. Nous souhaitons un engagement sérieux sans méthodes dilatoires.

Nous verrons la suite, mais, visiblement, notre journée a porté, cette action a été entendue, nul ne peut l'ignorer. La rangée des 2000 sacs poubelles entassés, sur 100m, fait une visibilité incontournable, contre toutes les cécités politiques administratives, contre les mépris et préjugés.

Alors, quand en fin d'après-midi, vers 17h, la police municipale est venue tenter de les intimider à nouveau, les provoquer, quand, ensuite, des élus de Corbeil sont venus plein de hargne, de morgue crier au scandale, "à la manoeuvre anti-Corbeil ", avec les Roms nous avons fait face avec l'assurance d'être dans le bon droit. Il nous était facile de leur faire remarquer que jamais ils ne s'étaient inquiétés de la situation des 290 personnes qui vivaient parmi ces immondices.

Les gendarmes présents ont fortement contribué à calmer ces excités. Ils ont fait constater qu'il n'y avait aucune entrave à la circulation, que les Roms, les amis de l'association, se comportaient calmement. Devant la tranquille détermination des Roms, devant l'échec de leurs provocations, ces élus, la police municipale sont partis vers 20h...

Dès lundi matin, comme nous l'avions prévu, nous nous adresserons, au nom de l'ASEFRR, aux élus des communautés d'agglomération et de communes d'Evry et de Val d'Essonne, pour que l'enlèvement des ordures se poursuive régulièrement, pour que des bacs à ordures soient mis à disposition comme il se doit, pour obtenir une benne à ordure pour les plus gros déchets. Nous saisirons à nouveau le Conseil Général pour une dératisation, pour des toilettes, pour un groupe de travail.

Nous saisirons aussi les élus de sainte Geneviève des Bois, de Ris Orangis, de Massy, pour qu'ils fassent de même et organisent le ramassage des ordures aux différents squats et bidonvilles sur leurs communes et cessent d’ignorer ces exclusions, cette misère. 

Merci à Elisabeth, présidente départementale du Secours catholique.

Merci à toutes celles et ceux qui sont venus. Merci à ces amis qui sont venus dire leur solidarité bien que ne pouvant s'attarder. Merci à Bruno Piriou, conseiller général, qui est venu nous soutenir dès le matin.

Merci au MRAP, à la LDH, à l'ADGVE, à ATTAC, aux amis de l'Observatoire Citoyen du Centre de Rétention pour étrangers de Palaiseau....

Merci à Théodore....

Merci aux militants de diverses organisations politiques, PCF, PG, NPA, Verts, PS, FASE...

Amicalement, solidairement...(2)

(1) L'association intervient dans une quinzaine de squats et bidonvilles de l’Essonne.

(2) Serge Guichard est Président Association de Solidarité en Essonne aux Familles Roms, Roumaines.