Qui sommes-nous ? Charte du site Participer S'abonner Soutenir Liens

Appel

Rubriques

Altercommunisme

Altercommunistes

Séquences

Cerises

Sélection

Editoriaux

Manifeste pour un Nouveau Cerises

Nous vivons une période politique difficile -même si ce n'est ni la première ni la dernière- faite d'un certain découragement ou abattement, d'une défaite des partis et d'émergence de populismes en tous genres. Le système capitaliste triomphant n'est plus amendable, il est nécessaire de passer à une phase post capitaliste et d'investir le champ de l'alternative.

L’écart entre les aspirations à la justice sociale et à la démocratie et la situation politique révèle la déconnexion des partis se réclamant de l’alternative et des syndicats et l’épuisement de leur capacité propulsive. C’est le résultat de l’impasse devant la nécessité de s’affronter au capitalisme alors que le système ne peut être ni amendé ni réformé et de l’impasse devant l’exploration concrète d’une autre organisation de la société. Les démarches de ces organisations sont toutes marquées par l’enfermement dans les logiques de la vie institutionnelle et par la conviction qu’elles ont pour mission de se substituer à «l’ignorance» des exploités. Or, la situation appelle à dépasser le stade de la protestation pour investir le champ de l’alternative en traçant à celle-ci des contours autogestionnaires. Dans la situation actuelle, les urgences, pour être affrontées efficacement doivent produire des éléments de réponses qui eux, se situent dans une sphère post-capitaliste.

L’ éparpillement et la fragmentation des luttes à gauche les rendent relativement inopérantes :cette situation impose une certaine mise en commun des luttes.

Cela suppose la construction d’un dénominateur commun autour de la visée de transformation de la société: dépasser le système capitaliste, penser le post-capitalisme, et disputer aux forces du capital la capacité à organiser la société. Il ne s’agit pas d’un travail sans portée mais de muscler les rapports de force en donnant un sens offensif à l’action et en permettant d’inscrire les efforts de ceux qui luttent vers une autre conception de la société.

Nous sommes les uns et les autres non pas des organisations mais des regroupements de militants en quête d’élaboration d’éléments de culture politique et d’action qui puissent influer sur le cours des événements sans pour cela avoir la prétention de les diriger. La multiplicité des espaces à l’image de ceux que nous animons, témoigne que ce besoin est largement partagé mais témoigne aussi d’un morcellement qui nous empêche d’atteindre un seuil critique au moment où luttes sociales, sociétales et rejet des conceptions traditionnelles de la politique se manifestent. Si nous ne voulons pas voir les mouvements régressifs être les seuls à proposer des voies de dépassement des conceptions traditionnelles, atteindre un seuil critique susceptible d’influer sur le cours des comportements est un défi pour les pensées réellement alternatives et révolutionnaires.

Aussi nous nous interrogeons-comme d’autres le font également- sur la possibilité de mettre en commun nos efforts. Pour certains d’entre nous, nous avons déjà l’expérience de collaborations fructueuses. Dans notre esprit, il ne s’agit pas de dissoudre les identités collectives et encore moins de nous engager dans des débats d’appareils. Il s’agit plutôt de se fédérer au fur et à mesure que nous travaillons ensemble.

Faire un pas de coté, sortir le nez du guidon, et se poser la question de construire ensemble notre propre cohérence devient urgent. Continuer à subir le rythme imposé par Macron nous condamne à l’impuissance.

Nous proposons de continuer à nourrir le débat et le porter dans les cadres collectifs qui restent à construire et qui rassemblent dans la diversité citoyens et forces organisées.

Il nous semble, en outre, indispensable d'avoir un affichage par écrit de nos analyses, réflexions et propositions communes ou complémentaires afin qu’elles puissent servir. Nous proposons que Cerises nouvelle formule (c'est à dire plus large et renouvelée ) puisse remplir ce rôle.

C’est à partir de ces réflexions que nous envisageons le devenir de Cerises qui est jusqu’à présent édité par la seule association des Communistes Unitaires. Il cumule plusieurs acquis que l’on peut faire fructifier. De nombreux abonnés. Du fond. Des collaborations diversifiées. Nous souhaitons mettre cet outil à disposition d’un travail commun ce qui implique que les responsabilités soient partagées par ce qui deviendrait un bien commun à tous.

Nous souhaitons que Cerises soit le fait d’une plus large coopération.

Nous entrons dans un processus de construction d’une nouvelle formule de Cerises pendant 3 mois. Une équipe provisoire se met en place. D’autres pourront nous rejoindre d’ici la fin de l’année, et même après. Le nouveau projet se fera en marchant, et en tenant compte des retours que vous ne manquerez pas de nous faire. Et une première étape en janvier ponctuera ce processus.

Le Poivrier

..

Les magistrats au bord des pistes de Roissy.

Et pourquoi pas sur les plages turques?

Aujourd'hui / On réfléchit

Un nouvel élan à Cerises

Donner un nouvel élan à Cerises, c’est lui être d’une fidélité inventive. Pour moi le « pourquoi » et le « vers quoi » tiennent en trois points :

1/ Lien [...]

Lire la suite

Aujourd'hui / On réfléchit

Pourquoi j'aime les cerises

Pourquoi j'aime les cerises?

D’abord, parce qu’elles sont rouges. C’est de naissance : j’aime le rouge !

Lire la suite

Aujourd'hui / On réfléchit

Favoriser le mouvement des gens du commun

Construire une nouvelle culture politique et se projeter tout de suite dans le post-capitalisme pour donner du sens à nos combats quotidiens, c’est le projet de Cerises depuis [...]

Lire la suite

Aujourd'hui / On réfléchit

La construction d'un espace ouvert

Mes collègues de l’équipe éditoriale vous dirons, mieux que je ne saurai le faire, combien la situation actuelle porte en elle l’exigence d’une construction alternative impliquant [...]

Lire la suite

Aujourd'hui / On réfléchit

La publication est un outil essentiel

Je fais partie de l’OMOS depuis 20 ans environ et du mouvement Ensemble après avoir été à la Fase. Je participe donc d’une réflexion et analyse politique anticapitaliste...  et [...]

Lire la suite

Aujourd'hui / On réfléchit

Je rêve de Cerises

Cerises n’est pas un journal, c’est un lieu. Dans les années complexes que nous venons de traverser, il fut pour moi (et pour beaucoup) un refuge, ou pour filer la métaphore [...]

Lire la suite

Aujourd'hui / On réfléchit

Faire la politique soi-même

Pour ne pas être déçu de la politique il faut la faire soi-même. Parce que dans une autre vie j'attendais que « la ligne » me tombe toute cuite dans le bec et qu' au mieux je [...]

Lire la suite

Aujourd'hui / On réfléchit

Participer à la formation d'un corpus politique

Co-fondateur et animateur de l’Association Autogestion (www.autogestion.asso.fr), j’ai décidé de rejoindre l’équipe de Cerises. La gauche a, depuis de trop nombreuses années, oublié [...]

Lire la suite

Aujourd'hui / On réfléchit

En prenant le mal à la racine, on peut vivre autrement.

Comment, sans geindre, interroger les échecs de luttes pourtant massives ? Nous allons être confrontés à la question des retraites, de l’ensemble de la protection sociale et de la [...]

Lire la suite

Aujourd'hui / On réfléchit

Un outil de mise en débat

Cerises a été pendant plusieurs années un outil utile de mise en débat des choix politiques de transformation sociale, un lieu de confrontation d’idées et de points de vue, un [...]

Lire la suite

On réfléchit - Articles précédents

Les gâteaux / Hier

Du soleil malgré tout !

L’été commence... et les "gâteaux" 17-18 de Cerises s’achèvent avec ce panier de livres, CD, DVD pour un été de plaisirs et de découvertes.

Lire la suite

Les gâteaux / Sélection / Actualité

Face à la marchandisation de la santé, un service public intégral

Dégradation du système public et mise en concurrence avec le privé : une logique fatale pour la santé de tous, explique Christophe Prudhomme, porte-parole de l’Association des médecins urgentistes (CGT), et il développe les propositions qui bousculent l’Histoire.

Lire la suite

Les gâteaux / Sélection / Actualité

Face à la guerre sociale déclarée par Macron, dépasser la césure entre social et politique

Alors que le PDG de la France multiplie les attaques contre les droits sociaux, les forces politiques et le syndicalisme de transformation sociale ont à s'interroger sur leurs apports et leurs interactions. Table ronde.

Lire la suite

Les gâteaux / Actualité

Euthanasie et suicide assisté : une mutation anthropologique de la société

Prenant en compte l’évolution de la société, le groupe parlementaire La France Insoumise a déposé une proposition de loi sur l’euthanasie et l’assistance au suicide. Cerises s’inscrit dans le débat et publie le rapport de Caroline Fiat, députée LFI.

Lire la suite

Les gâteaux / Actualité

Grand Paris : une réforme institutionnelle stérile et ruineuse

S’il était confirmé par Emmanuel Macron, le projet de suppression des départements de la petite couronne francilienne ouvrirait une longue période de désorganisation de services publics à forte utilité sociale et de gaspillage budgétaire

Lire la suite

Les gâteaux - Articles précédents

Télécharger
le dernier numéro

Cerises :
tous les numéros

Aujourd'hui

Hier

Actualité